Ouvrez la porte à la sagesse !

INTRODUCTION

Quand on m’a invité pour donner le message pour aujourd’hui, on m’a dit de prêcher sur la Crainte de Dieu, thème qui a été donné à l’Eglise.  Depuis que ce thème a été donné, je présume que vous l’avez tous vécu et l’avez mis en pratique à travers vos différents projets, différentes activités, dans votre vie quotidienne de cette année, en particulier pour vous les jeunes.

Or, j’avoue que thème est vaste, j’ai eu du mal à m’appuyer sur un texte de référence pour écrire mon message. Après, il y a quand même le Proverbe 8, sur le quelle je me suis plus appuyé. D’autre part, la Crainte de Dieu, on la retrouve un peu dans différents livres bibliques, ce qui ne me facilitait pas la tâche. Durant le développement de mon message, je vais citer des versets, je demanderai donc de retenir les livres et chapitre pour que vous les méditiez à la maison.

Qu’est-ce que la crainte de Dieu ?

D’après ces versets, imaginez-vous devant une porte fermée, écrit dessus « Sagesse ». La Sagesse n’attend plus qu’on l’ouvre, mais avez-vous la clé, qui est celle de la « crainte de Dieu » ?

Dans mon message, je voudrais vous parler de la Sagesse. La Sagesse qui au cœur des livres poétiques de la Bible (Proverbes, Psaumes, L’Ecclesiaste…) (d’ailleurs que je vous invite à méditer, par exemple le livre des Proverbes, 1 Ch/Mois).

Dans un premier, je voudrais vous parler de  son origine.

Dans deuxième temps, de vous parler de la sagesse de l’homme (Est-elle la même que celle de Dieu ?).

Dans un troisième temps de la Sagesse, celle de Dieu (ou qui est Dieu lui-même)

Je terminerai par une conclusion en deux temps : la véritable sagesse et que le croyant n’est lui-même pas épargné des souffrances, et devra toutefois réagir.

Fête-JEUNESSE_2017 021

1.     La Sagesse, son origine

 

  1. La création du monde par la Sagesse =Parole

On a vous enseigné à l’EDD que tout l’univers, toute la terre et tout ce qu’ils contiennent a été créé par Dieu (Gn.2.1). Et comment Dieu a-t-il créé le Ciel et la Terre ? Par sa Parole (= Sagesse). Dieu par sa Sagesse a créé le monde et il dit que cela était très bon (Gen.1.31 « Dieu regarde tout ce qu’il a fait. Et il voit que c’est une très bonne chose ».)

Dans Pr.3. « 19Le SEIGNEUR a fondé la terre par sa sagesse, et le ciel est établi par son intelligence.20Par sa science, l’eau qui est sous la terre a jailli, et les nuages laissent tomber la pluie. »

 

  1. La création de l’homme

Dieu va créer l’être-vivant qui est au summum de sa création, l’Homme (et la femme).

Dans le premier livre de la Bible, au chapitre 1er, au v.26a : Dieu dit : « Faisons les êtres humains à notre image, et qu’ils nous ressemblent vraiment ! » v.27. Alors Dieu crée les humains à son image, et ils sont vraiment à l’image de Dieu. Il les crée homme et femme.

A la maison je posais cette question à ma femme et je la pose à vous ce matin ? C’est une question à laquelle je vous laisse le soin de méditer. Est-ce que Dieu a eu la sagesse de créer le monde ? Et est-ce qu’il a eu aussi la sagesse de créer l’homme ? Il aurait bien pu ne rien faire, pour que nous nous n’existerions pas et qu’il n’y aurait surtout ni souffrances, ni malheurs dans le monde. Elle m’avait répondu qu’Il voulait par là nous faire grandir, nous éduquer notamment à travers ces souffrances qu’on traverse sur cette terre. Elle ajoute aussi, Dieu a tout créer mais il manquait l’homme pour prendre du plaisir dans la création, cultiver la terre, donner des noms aux animaux…Merci Seigneur de nous avoir permis d’en bénéficier de toutes les richesses de sa création.

 

2. La sagesse et/de l’Homme

Dans ce deuxième point, j’aimerai vous faire comprendre qu’il existe la Sagesse de Dieu, mais que l’homme aussi s’est fait sa propre sagesse. Continuons pour plus d’éclaircissements.

  1. Sa sagesse lui suffit-elle ?

Dans mon premier point, au sujet de la sagesse de Dieu, je parlais de création de l’Homme (Gn.1.27). J’aimerai m’arrêter avec vous sur le mot « image ». Il est dit au verset 27, Dieu crée les humains à son image, et ils sont vraiment à l’image de Dieu. Cela veut dire que l’homme a des attributs de Dieu. Un attribut c’est Ce qui est propre et particulier à un être, à quelqu’un ou à quelque chose. L’homme a donc des attributs en commun avec Dieu. Si Dieu par exemple est amour, est-ce que l’homme peut-être amour ? Si Dieu est en colère, est-ce que l’homme peut l’être aussi ? Après il y a des attributs que Dieu que l’homme ne peut avoir ou ne peut l’être, par exemple Dieu est esprit, mais l’homme est chair (a un corps) ou encore Dieu est omniscient.

Si on en revenait à notre sujet sur la sagesse, c’est un attribut en commun, l’homme aussi la possède. Mais est-ce la même sagesse ?

  1. L’origine, la désobéissance (contraire à la sagesse divine)

La première fois dans toute l’histoire de l’humanité où l’Homme a manqué de sagesse se trouve dans le jardin d’Eden, et ce qui fut un coup fatale pour l’humanité tout entière. Adam et Eve, ont été tentés par le Serpent. Il leur dit de manger de ce fruit, dans Gn.3. 5 : « Mais Dieu le sait bien : le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront. Vous serez comme des dieux, vous pourrez savoir ce qui est bien ou mal. ». Ils ont voulu devenir comme Dieu, être l’égal de Dieu et, c’est depuis ce jour que le péché est entré dans l’homme de génération en génération (Ro. 5.12 C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et parle péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché,…) et qu’il ne voulait que se fier à sa propre sagesse.

 

3. Sagesse de Dieu pour l’H.

 

  1. Sagesse

Pour obtenir la sagesse, il nous ait recommandé de craindre Dieu.

  1. La sagesse personnifiée, ses 10 et demi de qualités 

La Sagesse intervient, elle se tient sur les hauteurs Pr.8.1. « Ne l’entendez-vous pas ? Elle crie l’intelligence n’élève-t-elle pas sa voix ? » 2« Sur les collines qui dominent la route, au carrefour des chemins, la Sagesse se tient debout ».

Une Sagesse qui a été présente bien avant la fondation du monde : Pr.8. 23J’ai été établie depuis l’éternité, Dès le commencement, avant l’origine de la terre.

  1. Vérité

En Elle, il y n’y en a point de mensonge: Pr.8. 7 « Oui, je dis la vérité, car je déteste toutes les paroles fausses. 8 Tout ce que je dis est exact. Je ne parle jamais pour tromper, je ne mens pas. »

Ceux qui la craignent trouvent ses paroles sincères (v.9).

  1. Prudence et connaissance

Pr.8. 12 Moi, la sagesse, je demeure avec la prudence, et je trouve la connaissance qui vient de la réflexion.

  • Incompatibilité avec le mal

La Sagesse déteste la Mal et tout ce qu’il comprend, son orgueil, ses mauvaises actions…

Pr.8.v.13 « Respecter le SEIGNEUR, c’est détester le mal. Je déteste l’orgueil, le mépris, les actions mauvaises et les mensonges. »

  1. Le conseil, le succès, intelligence et force

Elle dit encore dans Pr.8. 14 « Le conseil et le succès m’appartiennent ; Je suis l’intelligence, la force est à moi.»

Elle aime ceux qui l’aiment, et ceux qui la cherche la trouve (v.17).

Pr. 16. « 3 Confie au SEIGNEUR ce que tu fais, et tes projets se réaliseront. » Et v. «  20 Celui qui réfléchit  longtemps à une affaire obtient de bons résultats. Ceux qui ont confiance dans le SEIGNEUR sont heureux. »

C’est avec sagesse que vos monitrices d’EDD et de groupe de jeunes qu’elles vous ont enseigné, vous ont conseillé. Et si vous êtes arrivés aux succès dans vos devoirs, vos examens c’est grâce à la Sagesse de Dieu.

  1. Prospérité

Beaucoup de passages dans la Bible montrent combien que si nous avons la crainte envers Dieu nous allons prospérer. Nous n’allons pas tous les voir, mais je vous en donne quelques un.

Ps.34. 10, 11. Vous qui appartenez au SEIGNEUR, respectez-le ! Rien ne manque à ceux qui le respectent. 11Les riches peuvent connaître le besoin et la faim, mais ceux qui cherchent le SEIGNEUR ne manquent d’aucun bien.

Et dans Pr.8. « 18Je donne la richesse et l’honneur, des biens qui durent et une récompense méritée.19Mes bienfaits sont plus précieux que l’or le plus pur, et mes dons sont meilleurs que l’argent de qualité.»

 

  1. Son enseignement : plus précieux que l’or

Son enseignement, qu’on trouve dans la Parole de Dieu (la Bible), ce que vous avez étudiez à l’EDD, dans les enseignements bibliques dans les groupe des jeunes, il est bien au-dessus de l’or.

Pr.8. v. « 10Choisissez mon enseignement plutôt que l’argent, préférez la connaissance à l’or pur.11En effet, moi, la Sagesse, j’ai plus de valeur que les bijoux, et je suis plus précieuse que tout ce que vous désirez. »

Pr.16. « 16Il vaut mieux posséder la sagesse que de l’or. Il vaut mieux être intelligent que posséder de l’argent. »

Et,

Pr.10. « 20. Les paroles de celui qui agit bien sont aussi précieuses que l’argent le plus pur. Les pensées d’une personne mauvaise ne valent pas grand-chose. »

 

  • Prolonge la vie

La sagesse donne une longue vie à ceux qui s’attachent à elle, contrairement à ceux qui sont orgueilleux.

Pr.10.27.Celui qui respecte le SEIGNEUR vit plus longtemps. Mais celui qui agit mal meurt plus vite.

Ps.90. « 10Les jours de nos années s’élèvent à soixante-dix ans, Et, pour les plus robustes, à quatre-vingts ans ; Et l’orgueil qu’ils en tirent n’est que peine et misère, Car il passe vite, et nous nous envolons. »

 

  • En sécurité

La sagesse te mets en sécurité.

Pr.14. « 26 La personne qui respecte le SEIGNEUR est en sécurité, car il protège ses enfants.27Le respect du SEIGNEUR est une source de vie, il permet d’éviter les pièges qui tuent. »

Pr.16. « 17 Les gens droits s’éloignent du mal. Celui qui fait attention à sa conduite protège sa vie. »

  1. Choix d’un bon conjoint

Message qui concerne particulièrement les jeunes :

Pr.18. 22 Celui qui trouve sa femme trouve le bonheur. C’est le SEIGNEUR qui lui fait ce cadeau.

Pr.19.14Tu peux hériter d’une maison et des biens de tes parents, mais une femme intelligente est un don du SEIGNEUR.

Et vice versa, adressée aussi aux jeunes filles, ayez de la sages dans le choix de votre conjoint, avec qui vous allez passer tout le reste de votre vie.

 

  1. Postérité

Ps.25. « 12. Si quelqu’un respecte le SEIGNEUR, le SEIGNEUR lui montre quel chemin choisir.13Il vivra dans le bonheur, et ses enfants posséderont le pays. »

Cherchez la sagesse de Dieu qui est de craindre Dieu pour que vos enfants de génération en génération soient bénies.

  1. Décisions

Avant de parler et/ou agir, la sagesse nous demande à faire appel à elle. Nous sommes souvent empêcher par un genre de filtre, que le péché a lui-même créé dans nos vies. Cela étant présenté par nos soucis, nos souffrances…et qu’il se trouve qu’on ne fait pas de bonnes décision.

Pr.18.13 Qui répond avant d’avoir écouté montre sa bêtise et se couvre de ridicule.

Et la sagesse nous aidera (Jc.1.5), va nous guider (Pr.3.4-6). Il est important de prier, faire appel à la sagesse (Lc.16.12). Et finalement, surtout faire preuve d’humilité (Ps.25.9).

 

 

CONCLUSION

 

1.       La Sagesse et Jésus-Christ

 

Depuis que nos premiers parents ont péché dans ce Jardin (avoir mangé le fruit de la Connaissance du bien et du mal), l’homme n’a fait qu’appel à sa propre sagesse. Le péché n’a fait que se conforter en lui sa prise de position d’être une créature qui n’avait aucunement besoin de la Sagesse divine. Il se dit qu’il n’a confiance qu’en l’homme, que l’homme peut très bien réfléchir ou de faire des décisions sans Dieu. On peut voir en lieu un autre attribut de Dieu, celui de créer. Regardons tout autour de nous ce que l’homme a inventé  par son intelligence : des machines, des maisons, de la technologie de pointe, de la commercialisation…etc. L’homme ne veut plus compter sur son Créateur pour lui dicter ce qui est bien ou ce qui est mal. Et, ce qui est malheureux, ce que bien souvent ce que l’Homme appelle « bien » c’est mal pour Dieu et ce qu’il appelle « mal » c’est bien pour Dieu.  Oui, l’Homme ne veut plus rien à faire avec la Sagesse de Dieu. Pourtant c’est elle qui a toutes ses qualités que nous avons vu précédemment, la vérité ; la prudence et connaissance ; le conseil…je ne vais pas encore toutes les énumérer.

Dieu nous interpelle encore ce matin, comment y encore bénéficier de ces qualités que nous procure la Sagesse de Dieu ? Il nous demande simplement de tourner son regard en Son Fils Unique Jésus-Christ. Jésus-Christ Lui-même est la Sagesse. Il dit : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn.14.6).  Reconnaissons notre incapacité d’avoir la sagesse et que sans Lui nous ne pouvons rien faire. Il nous suffit de le reconnaître dans notre cœur qu’Il notre Sauveur, Seigneur et que par Lui nous aurons la Sagesse. L’apôtre Paul aux Ro.12.2 : 2Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. Ce verset nous montre de ne pas se laisser guider par la sagesse humaine, demande à se transformer par le renouvelle de l’intelligence, que nous apporte cette Sagesse qui Jésus lui-même.

L’apôtre Jacques aussi dit : 5Si quelqu’un parmi vous manque de sagesse, il doit la demander à Dieu, et Dieu lui donnera cette sagesse. En effet, Dieu donne à tous généreusement, sans faire de reproches. Et de le demander au Nom du Seigneur Jésus.

 

2. Bémol : Pourtant crainte de Dieu mais malheur quand même

 

Un message qui vous ait adressé spécialement à vous les jeunes, les enfants ce matin, mais aussi à nous les adultes (les grandes personnes). Je ne peux savoir si vous avez déjà fait ce pas avec Jésus-Christ. Mais de nos jours, sont nombreux des serviteurs de Dieu prêchent ce message, de venir à Jésus, il est la Sagesse et vous aurez énormément de richesses et de bénédictions, qu’on appelle l’Evangile de prospérité. Mais qu’en est-il de chrétiens qui se sont donnés au Christ, et qu’une seule chose c’est d’obtenir que des bénédictions. Hélas, des chrétiens bien qu’ils aient acceptés Christ, qui se sont donnés corps et âme, ne sont pas épargnés des souffrances, de maladies, de guerres, d’esclavage  moderne, de persécutions (le livre de Job nous en apprend tellement, ainsi que des vies de prophètes)….Et Jésus veut simplement nous assurez de porter sa croix :  « quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple. » Luc: 14.27. Et il ajoute, « Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. » Jn.16.33.

Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la  faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes. 1 Corinthiens: 1.25.

C’est Dieu qui fait croître !

INTRODUCTION

Pas plus tard qu’en fin de semaine dernière je fus convoqué par mes supérieurs hiérarchiques, mon directeur du magasin et mon Responsable Univers (RU). Il fallait leur donner une explication par rapport à un moulinet de pêche qui n’a pas été encaissé. Grande fut ma colère après mon RU, « non pour qui il se prend de m’accusé de voleur ». Mes parents ne m’ont jamais éduqué ainsi. Je me souviens encore quand maman était entrée un jour dans un fourgon de flics pour triquer un de mes frères, sans même que les agents aient eu le temps de s’expliquer ». Ces derniers ramenaient tout simplement mon frère à la maison, il n’était même pas coupable d’un vol d’un vélo.  Il était juste allé pomper ses roues à la station.

Avant cette convocation, je m’étais quand même préparé, j’ai quand même signalé un de mes collègues qui était notre référent de notre groupe d’adhérents syndical. Et, lors de la convocation, je leur ai juste fait comprendre, que j’avais eu une erreur de communication avec la caissière, en pensant qu’elle a veillé à ce que le moulinet qui était monté sur la canne à pêche soit bien encaissé. Au final, J’en suis sorti indemne de cette convocation, pas d’avertissement, ce qui m’aurait évité le pire…

C’est en lisant le passage de L’Evangile selon Saint Luc au Ch. 16  qui m’a amené à introduire mon message pour aujourd’hui. Et, j’avoue que ce passage, j’ai eu du mal à le comprendre, et est-ce que je l’ai complètement compris et assimilé jusqu’à ce jour ? En semaine, j’en ai discuté un peu avec mon frère Jéziel, on s’est un penché dessus mais personnellement c’est encore hors de mon entendement. J’avais en parlé aussi  avec un frère en Christ, qui est agent de sécurité à mon travail. Je lui ai donné le texte à lire pour qu’il me fasse un retour, je ne l’ai pas revu, n’ayant pas les mêmes heures de travail. Par contre, quand je lui ai parlé de ce texte, il me disait : «  c’est bien que ce soit des textes qui ne sont pas courants, notamment pour des paraboles, ça casse les habitudes, et Dieu nous enrichit à travers cela ».

Après un texte ou un mixte de textes qui nous sommes donnés pour chaque dimanche, on peut y en tirer plusieurs leçons, comme un diamant possédant plusieurs facettes. La facette que je voudrais vous partager ce matin est celle que c’est « Dieu qui fait croitre » et derrière ce mot on peut en dire d’avantage, ce que nous verrons par la suite, d’ailleurs  c’est le titre que j’ai donné à mon message.

Vous traversez certainement de dures situations aujourd’hui, comme cela été pour moi à travers ma convocation. Mais je voudrais vous rassurer que c’est Dieu qui fait « croître », c’est qui a le dernier mot pour nous en sortir et, nous donner la bénédiction.

Cependant, Dieu agit que si nous aussi nous reconnaissons avoir notre part de responsabilité. Oui, Dieu agit si nous avons planté, Dieu agit si nous avons arrosé.

Alors quelles attitudes devrions-nous avoir si nous voulons que Dieu agisse et nous bénisse ?

Trois points que je voudrais vous partager ce matin :

  • Le premier point, Dieu nous demande de reconnaître notre IMPUISSANCE (notre culpabilité, notre malhonnêteté, notre erreur).
  • Le deuxième point, Dieu nous demande d’AGIR.
  • Le troisième point, Dieu seul fait croître, fait sa VOLONTE.

Et ensuite je conclurai mon message, en vous redonnant un bref récapitulatif de ce que nous aurons vu ensemble. Et que ces paroles d’encouragements nous puissions les saisir dans nos cœurs pour pouvoir les mettre en application pour notre marche chrétienne.

 

  1. PREMIER POINT : RECONNAITRE SON IMPUISSANCE

 

  • La culpabilité
  1. Dans Lc.16 

Le gérant reconnait sa culpabilité. Des gens sont venus rapporter au maître de la maison que ses biens sont dilapidés par son gérant.

Cela m’a fait penser à l’histoire du test des 3 passoirs du philosophe grec Socrate. Quelqu’un vient lui raconter une histoire sur son ami, alors il l’arrête et lui fait passer le test des 3 passoires : la  première sur la VERITE, la deuxième sur la BONTE et la troisième sur l’UTILITE.

1ère passoire, la VERITE :

  • Est-ce que ce que tu me raconte est vrai ? demande Socrate.
  • Non, lui répond cette personne, c’est quelqu’un qui m’a raconté.
  • Ok, donc tu n’es pas sûr si c’est vrai
  • Oui, c’est ça !

2ème,  la BONTE :

  • Est-ce que ce que tu me rapportes est quelque chose de bon sur mon ami ?
  • Euh, à vrai dire non.
  • Si déjà tu n’es pas sûr que l’histoire soit vraie et si c’est une mauvaise chose sur mon ami,

3ème , sur l’UTILITE :

alors en quoi cela pourrait m’être utile ?

  • Non, je ne pense pas qu’elle ne te serait pas utile.

La personne repartit sans dire un mot de plus et fut toute confuse.

Mais dans ce passage, les actions du gérant étaient vraies, n’étaient pas bonnes et l’information lui était d’une grande utilité pour le  maître, puisqu’il perdait une grande part de ses biens.

Le gérant a reconnu ses erreurs, qu’il était coupable est impuissant face à cela et, que le licenciement risquait de lui tomber dessus.

 

  • Victime d’une injustice

 

  1. Dans le Ps.63

Le psalmiste, le roi David se trouve dans le désert de Juda, Il peut  avoir très soif physiquement mais aussi bien que spirituellement. Au verset 2, « mon âme a soif de toi, mon corps a besoin de toi comme une terre sèche, assoiffé sans eau ».

Aux verset 10, des personnes cherchent a lui ôter la vie. Au verset 12, il dit que Dieu fermera la bouche des menteurs. Le roi n’ont peut plus des personnes ingrates. C’est du à ces mauvais agissements de ses adversaires qu’il se retrouve assoiffé physiquement et spirituellement. Donc, il se reconnait s’être retrouvé dans une impasse.

Bienfait

  1. DEUXIEME POINT : APPEL A L’ACTION

 

  • L’habileté

 

  1. Dans Lc. 16
Définition : Facilité, disposition, qualité qui rend propre à faire certaines choses, à réussir dans certaines actions, (en particulier en utilisant ses mains).

 

Au verset 8, c’est l’habileté de ce gérant qui a primé par rapport à son malhonnêteté aux yeux de son maître. Pourtant, il est coupable pour la mauvaise administration des biens de son seigneur. En tout cas, il ne s’est pas reposer sur ses lauriers, il a usé d’habileté. Une autre traduction que j’ai retrouvée dans la BES : Le maître « donna son « vu et approuvé » au filou d’intendant car le malin s’y est bien pris ».

Encore dans la BES: En diminuant les dettes des débiteurs de son maître, le gérant espère être accueilli en retour par eux, et donc assure son avenir.

Ce gérant a pris peur d’être renvoyé, au verset 3, il s’est dit que s’il était renvoyé, il ne saurait subvenir à ses besoins, il ne connait pas travailler la terre et mendier pour lui ce serait une honte.

Alors, il a dû anticiper, il va faire du bien aux endettés pour espérer être accueilli par eux après son licenciement.

Donc Jésus nous interpelle à travers cette parabole au verset 8 que les « enfants de ce monde comprennent bien le fonctionnement de ce monde alors que les enfants de la lumière ne comprennent pas le fonctionnement du Royaume.

Il disait  à ses disciples : « Dieu vous donne à vous, de connaitre les vérités cachées du royaume des cieux, mais il ne donne pas cela aux autres ».Mt .13.11. (« Celui qui a des oreilles, qu’il entende ». Mt.13.9.). Mais d’autre part, il ajoute aussi : « si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerez des choses célestes ? Jn.3.12.

Toutefois, ce qui est frappant, ce même Jésus, notre maître au verset 9, nous recommande de se faire des amis avec des richesses injustes. Comment cela se fait-il, lui qui a chassé les vendeurs dans le temple (« Ma maison sera une maison de prière. Mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs » Lc.19.46) ou qui dit de « rendre à Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César ! » Mt.22.21. C’est un texte qui est assez paradoxal (paradoxe : une proposition qui contient ou implique une contradiction). Mais que Dieu puisse nous donner à tout à chacun la sagesse ainsi de nous éclairer sur ce texte afin de le servir selon sa volonté.

 

  • L’intercession

« Ne vous inquiétez de rien, mais en toutes choses faîtes connaitre vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. » Ph.4.6.

Intercéder, c’est aussi une façon d’agir. Le roi David se trouve dans une situation de désarroi, il intercède auprès de Dieu. Au verset 4, il dit « car ta bonté vaut mieux que la vie », dans d’autres versions de la Bible on parle de Son amour, de sa fidélité qui valent mieux que la vie.

Il admire la puissance et la gloire de son Dieu (v.2), son âme est rassasiée comme des mets gras et succulents. Et, avec des cris de joie, sa bouche célèbre l’Eternel (v.6).

A la suite, il est rassuré, même lorsqu’il s’endort, il médite sur Dieu pendant les veilles[i] de la nuit (v.7). Dieu est son secours et il est dans l’allégresse à l’ombre de Ses ailes (v8). Cette image de cette poule protectrice qui protège ses poussins sous ses ailes.

Finalement, il veut rester fermement attaché à Dieu, car Sa droite (sa puissance) le soutient (v9).

 

  • Comparaison avec un cultivateur

Dans le passage de la première épitre de l’apôtre Paul aux Corinthiens au Chapitre 3, verset 7, Paul donne l’image de l’action d’un cultivateur. Le croyant, disciple de Jésus, doit planter la Parole de Dieu dans les cœurs et aussi l’arroser et, ajoute qu’on n’ait pas le pouvoir de faire pousser si ce n’est seulement Dieu.

Mais en tout cas, il faut agir, les personnes ne viennent pas au Seigneur si nous n’avons pas annoncé Christ, Christ crucifié. « Comment donc invoqueront-ils  Celui en qui ils n’ont pas cru ? Et comment croiront-ils en Celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s’il n’y a personne qui prêche ? » Ro.10.14.

 

  • TROISIEME POINT : DIEU QUI FAIT CROITRE

 

  • Face l’habileté

Le maître dans la parabole n’a pris pour compte que l’habileté de son gérant, sa malhonnêteté a été effacée.

On pourrait l’interpréter selon différentes façons :

  • Le gérant diminue les dettes aux débiteurs sans que le maître le sache, pour être sûr d’être accueilli après son renvoi.
  • Le gérant diminue leur dette et, paiera le reste de leur dette.
  • Le gérant ne dilapide  pas l’argent de son maître mais ne fait que diminuer le taux d’intérêt anormalement élevés.

Et quand Jésus déclare : « si vous avez des richesses entachés d’injustices, utilisez-lez pour vous faire des amis ». Toutes choses passeront un jour, y compris les richesses de ce monde, les avons-nous utilisés avec bon escient pour faire avancer le Royaume de Dieu, mais si elles étaient injustes ? Jésus nous recommande de le faire afin que quand tout disparaîtra (ces amis[ii] nous recevront ou) nous seront accueillis dans les demeures éternelles.

On pourrait dire de ce gérant qu’il méritait d’être renvoyé, incapable qu’il était de gérer les affaires de son maître. Mais qui de nous sommes mieux placés pour juger, si ce n’est que Dieu qui juge. « Un seul est législateur et juge, c’est celui qui peut sauver et perdre ; mais toi qui es-tu, qui juges le prochain ? » Ja.4.12.

 

  • Face à l’intercession

« Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce que l’on peut comprendre, gardera votre cœur et vos pensées en Jésus-Christ » Ph.4.7

Dieu répond suite à l’intercession de son serviteur David. Est-ce une façon aussi pour Dieu de faire croître, donner de la paix ? Son âme est rassasiée, son cœur goûte le bonheur comme une nourriture délicieuse (v.6).

Une façon de Dieu de faire croître c’est qu’il intervient en faveur de son serviteur. Il est protégé sous Ses ailes protectrice, Dieu chasse les ennemis jusqu’aux profondeurs de la terre (v.10). Aux v.11, ses antagonistes livrés au glaive et devenus la proie des chacals. Et le roi se réjouira en Dieu (v.12).

 

CONCLUSION

Pour conclure, j’aimerai faire ce récapitulatif, que le Seigneur puisse nous aider à comprendre et à assimiler sa Parole tout au fond de notre être et de pouvoir l’appliquer.

Le premier point, celui de se reconnaître impuissant. Dieu dit à l’ap. Paul : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse ». 2 Co.12.9

On est peut-être aujourd’hui impuissant face à une dure épreuve qu’on traverse, face à une maladie ou peut-être un problème financier, quoique ce soit que nous ayant. Nous ne voyons pas de bout du tunnel, pour nous ce n’est plus possible, on a même tout essayé et nous nous retrouvons devant un « mur infranchissable ». Dieu nous demande ce matin d’arrêter de lutter en vain, de reconnaitre son impuissance, et d’accepter que sans Lui nous ne pouvons rien faire.

Le deuxième point, certes nous voilà dans nos épreuves et nos difficultés, or Dieu nous demande d’agir, comme ce fameux proverbe « aide toi, le Ciel t’aidera [iii]» Jean de La Fontaine. Comment voulons que Dieu puisse agir et faire croitre  notre service si nous n’agissons pas d’abord ? Oui, à nous de semer, à nous de planter et aussi d’arroser et Dieu se sera son affaire et selon sa volonté de faire « croître ».

A travers la parabole, Jésus dit que les gens du monde sont plus habiles entre eux que les enfants de lumière, ils comprennent bien le fonctionnement de ce monde (Lc.16.8). Et nous chrétiens sommes-nous d’actualité comme ses gens du monde ? Agissons-nous avec habileté ? Si nous n’arrivons pas à nous mettre en phase avec eux, comment comprendrons-nous le fonctionnement du royaume de Dieu ?  Agir c’est aussi avoir cette ouverture d’esprit de se dire que nous avons beaucoup à apprendre de ces gens de ce monde. Ensuite comme ces gens connaissent le fonctionnement de ce monde comme le fond de leur poche. En apprenant d’eux, nous connaîtrons d’avantage le Royaume de Dieu comme le fond de sa poche. En agissant ainsi, nous serons reçus dans les tabernacles éternels.

Dans notre marche de serviteurs de Dieu, nous avons semé, nous avons planté, nous avons arrosé, mais qui de nous peut faire « croître », seul Dieu. Mais une chose est sûr c’est que Dieu n’agira que si nous n’avons pas eu d’abord la volonté d’agir et surtout pour l’avancement de son Royaume.

 

 

 

[i] une certaine partie de la nuit, dans la division qu’en faisaient les anciens

[ii] Peut-être des amis qui ne sont pas forcément croyants au départ, qui un jour ont rencontré Christ et nous accueilleront au ciel.

[iii] LE CHARTIER EMBOURBÉ *

Le phaéton (1) d’une voiture à foin
Vit son char embourbé. Le pauvre homme était loin
De tout humain secours. C’était à la campagne
Près d’un certain canton de la basse Bretagne,
Appelé Quimper-Corentin. (2)
On sait assez que le Destin
Adresse là les gens quand il veut qu’on enrage :
Dieu nous préserve du voyage ! (3)
Pour venir au Chartier embourbé dans ces lieux,
Le voilà qui déteste et jure de son mieux,
Pestant, en sa fureur extrême,
Tantôt contre les trous, puis contre ses Chevaux,
Contre son char, contre lui même.
Il invoque à la fin le Dieu dont les travaux
Sont si célèbres dans le monde :

Hercule, lui dit-il, aide-moi ; si ton dos
A porté la machine ronde,
Ton bras peut me tirer d’ici
Sa prière étant faite, il entend dans la nue
Une voix qui lui parle ainsi :
Hercule veut qu’on se remue,
Puis il aide les gens. Regarde d’où provient
L’achoppement qui te retient.
Ôte d’autour de chaque roue
Ce malheureux mortier, cette maudite boue
Qui jusqu’à l’essieu les enduit.
Prends ton pic, et me romps ce caillou qui te nuit.
Comble-moi cette ornière. As-tu fait ? Oui, dit l’homme.
Or bien je vas t’aider, dit la voix : prends ton fouet.
Je l’ai pris. Qu’est ceci ? mon char marche à souhait.
Hercule en soit loué. Lors la voix : Tu vois comme
Tes Chevaux aisément se sont tirés de là.
Aide-toi, le Ciel t’aidera.

 

 

Le demi-siècle de la Réforme protestante

Le 31 octobre est la date de deux fêtes célèbres. Alors que partout en France des enfants se font peur et quémandent des bonbons, nos voisins allemands ont un jour férié pour commémorer la Réforme protestante.J’en profite pour vous conseiller trois mini lectures sur la Réforme qui aident à en mesurer son importance. Et en…

via Le 31 octobre, c’est… le jour de la Réforme! Quoi lire aujourd’hui? — ToutPourSaGloire.com

LA PROPOSITION DE CHOIX DE DIEU

INTRODUCTION

Dimanche dernier, le message que j’avais apporté était au sujet de l’ESPRIT qui donne la vie. En tant que chrétien nous devons constamment marcher conduits par l’Esprit et non par ses désirs humains. Que par l’Esprit nous avons la VIE, devenons des filles et fils d’ADOPTION,  des HERITIERS et COHERITIERS avec Christ, que nous avons la PAROLE et les SOUFFRANCES faisant partie de notre cheminement dans la foi.

Dans notre message d’aujourd’hui, je veux simplement vous partager que Dieu présente deux chemins devant nous : « 19Oui, je vous préviens aujourd’hui, en prenant le ciel et la terre comme témoins : je mets devant vous la vie et la bénédiction, la mort et la malédiction. Choisissez donc la vie pour que vous viviez, vous et vos enfants. » Dt.30.19.

Dieu met devant nous un choix à faire la VIE- la BENEDICTION ou la MORT- la MALEDICTION. Et nous recommande la VIE, pour qu’on vive, ainsi que nos enfants (de génération en génération).

Hier, au magasin on annonçait aux clients : « En raison de la fête territoriale du 24 septembre, le magasin sera fermé ». Une de mes collègues disait pourquoi ne pas dire « la fête de la Citoyenneté » ? Sans savoir qu’il y a une autre partie de la population qui appelle autrement ce jour, un jour de « DEUIL ».

On a vu comment la journée du Mwaka fut grande, toutes les différentes communautés étaient présentes ? Aux 8 ères coutumières s’ajoute une « autre ère » celle  symbolisée les non-kanak (Asiatiques, Européens, Polynésiens…)

D’un autre côté, les endeuillés de ce jour, disent que la France a pris possession de le N-Calédonie sans prendre en compte qu’une civilisation y était déjà présente (voir dans le préambule des Accord de Nouméa). Une France qui ait implanté son drapeau avec force, et qui a colonisé le pays.

Sur le plan humain et devoir de citoyens terrestres, nous aurons à choisir dans les jours à venir (l’an prochain), une Nouvelle-Calédonie indépendante ou qui reste dans la France. L’Eglise Libre ne prend pas de partie, chacun est libre de faire son choix dans l’urne.

Sur le plan spirituel, qu’avons-nous choisi ? Laisser notre nature propre dicter nos actions et nos pensées, qui nous conduiront vers la MORT-La MALEDICTION ou  que Dieu prenne possession de notre cœur en implantant la bannière de la croix du Christ, qui nous donne LA VIE- LA BENEDICTION ?

Dans un premier temps à travers nos textes donnés ce matin (de l’Epître Pierre de 1.Pierre.5 et du Psaume 20), comme je l’ai fait pour mon dernier message, nous verrons ce qu’il se passe si nous choisissons de se laisser conduire par notre nature propre, nous menant vers la MORT-MALEDICTION ?

Dans un deuxième temps, ce qu’il nous arrive quand nous choisissons de vire aux côté de Dieu, nous menant vers la vie- la bénédiction ?

Ensuite j’en conclurai.

I. Ce qu’il se passe si nous avons choisi de se laisser conduire par notre propre nature, nous menant à la MORT-MALÉDICTION :

Lors de mon dernier mon dernier message, voici  les points ressortis pour un homme refusant de marcher par l’Esprit : la dette, la MORT, l’égarement, les mensonges et l’insensibilité.

D’après le Psaume 20

La BES découpe le Psaume en deux parties, ce Psaume faisant partie de psaumes royaux (comme le Ps.2), chanté probablement où le roi et son armée parte en guerre :

1ère : Le peuple prie pour son roi (v.2 à v.6)

2ème : L’armée exprime sa confiance  en Dieu et l’assurance de l’exaucement (v.7 à v.9).

L’intercession du v.10 clôt le Psaume.

 

  • Confiance en la technologie

D’après nos textes de ce matin, j’en souligne des personnes qui s’appuient sur les chars de guerre et les chevaux  et non sur le nom du Seigneur (Ps.20.v.8). Nous ne comptons pas sur notre intelligence mais nous invoquons notre Dieu, nous célébrons car Il est notre confiance et notre forteresse.

  1. Ne t’appuie pas sur ton intelligence, mais de tout ton cœur, mets ta confiance dans le SEIGNEUR. Reconnais-le dans tout ce que tu fais, et lui, il guidera tes pas. (Pro.3.5-6).

 

  • Faiblesse

Et un autre point, il est dit qu’ils deviennent faibles et ils tombent (Ps.20. 9). Une des caractéristiques la plus flagrante d’un homme livré à lui-même. « L’esprit est bien disposé, mais la chair est faible »Marc.14.38b.

 

D’après l’épître de PIERRE AU CH.5.v.5c A 11

D’après la BES, le but de la lettre étant d’encourager les chrétiens et les assurer qu’ils vont dans la bonne direction. Pierre s’adresse au aux responsables de l’Eglise, Pierre les exhorte à prendre soin du troupeau en suivant l’exemple du Chef des Bergers, le Christ.

 

  • Distraction

L’apôtre Pierre qui recommande de rester sobre (v.8), ne pas se laisser distraire car l’adversaire le diable rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Dans les films documentaire sur les lions (ou lionnes car c’est souvent elles qui vont chasser) ils attaquent toujours le plus vieux ou le plus jeune du troupeau.

Jésus nous recommande :

Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. Marc: 14.38.

Jésus le bon berger ajoute (le verset qui nous est donné en ce jour).

Le voleur vient seulement pour voler, tuer et détruire. Moi, je suis venu pour que les gens aient la vie, et pour que cette vie soit abondante. Jn .10.10.

Dans Ac 2. 42, un des piliers de la foi étant la communauté fraternelle, cela nous aide à affronter ce lion qui est au aguets. Des gnous sont plus en sécurité en restant en groupe, que quand ils sont dispersés.

Prière

 

II. Ce qu’il se passe quand nous avons choisi de vivre aux côtés de Dieu, nous menant à la VIE-BENEDICTION ?

Lors de mon dernier mon dernier message, voici  les points ressortis pour un homme acceptant de marcher par l’Esprit : la VIE, l’ADOPTION, l’HERITAGE et le COHERITAGE, la PAROLE et la SOUFFRANCE

  1. Intervention divine

 A- RÉPONSE OU EXAUCEMENT

Le Psalmiste invoque Dieu, et il lui répond. Et dans notre texte, le peuple prie Dieu pour son roi. Que le roi ait de la sagesse pour les conduire à la victoire. Invoquemoiet je te répondrai ; Je t’annoncerai de grandes choses, des choses cachées, Que tu ne connais pas. Jérémie: 33.3

Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, -je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. 2 Chroniques: 7.14

Dieu répond de son sanctuaire et aussi de la  ville Jérusalem. Comme il répond également à celui qu’il a désigné  par onction au roi (v.7).

B- PROTECTION

Le nom du Dieu de Jacob est une forteresse, il protège son serviteur. Comme  je disais plus haut c’est dans la confiance, dans l’intercession, la célébration et de faire du nom de l’Eternel notre forteresse que Dieu agit pour nous protéger de tout mal.

C- TENIR COMPTE

Dieu tient compte, se rappelle des offrandes qui lui sont offerts. Et c’est comme cela qu’il intervient avec bonté. Et comme un de nos anciens, le vieux Hamou  W .  aimait nous le répéter l’obéissance vaut mieux que les sacrifices.

Car Dieu n’est pas injuste, pour oublier votre travail et l’amour que vous avez montré pour son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints. Hébreux: 6.10

D. ASSURANCE

Le peuple crie de joie au v.6. Il a l’assurance que leur roi, et surtout leur Dieu leur donne la victoire sur l’ennemi. Ils lèvent le drapeau en l’honneur de leur Dieu. Je disais en introduction, que la France a pris possession de la Nouvelle-Calédonie il y a 164 ans de cela à Balade (Pwewo). Elle a plantée son drapeau tricolore. Elle a eu l’assurance d’avoir possédé  notre île. Et nous avons-nous l’assurance que Dieu a eu la victoire sur notre Ennemi et sur nos péchés et, qu’il a implanté la bannière de la croix de Christ dans nos cœurs. Ayant cette assurance que nous avons la vie  quand  Dieu ait pris possession de notre cœur.

E. SALUT

Dieu sauve celui qu’il a choisi. Dans le texte au v.7 et v.10 , il est question, d’une assurance que Dieu sauve son roi qu’il a choisi. Et sauver son roi c’est aussi sauver son peuple. A partir de ce verset, le peuple a l’assurance qu’en Dieu se trouve son salut. Un salut qui ira au-delà  du plan humain (et physique), un salut spirituel. « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle (Jn.3.16).

2) L’humilité

Au départ, mon message devait porter sur ce sujet. Lors de mes études bibliques sur Nogent, j’avais fait un exposé sur l’humilité. Mais Dieu m’a conduit autrement en restant sur le sujet de la VIE.

L’apôtre Pierre encourage ses destinataires à se revêtir de l’humilité. Cela fait allusion aux armes du Chrétien dans Ephésien 6, se revêtir du bouclier de la foi, de l’épée qu’est la Parole…etc. Pierre ici nous donne une autre arme celle de l’humilité.  Car Dieu résiste au orgueilleux fais grâce aux humbles (Pr.3.34) ou d’après la version de la Bible Parole de Vie :
« 
Le SEIGNEUR se moque des moqueurs, mais il est bon pour les gens simples ».Pr.3.34.

L’apôtre ajoute au v.6, si on s’humilie sous la puissante main de Dieu, il nous élèvera  au moment qu’il a fixé. Dieu seul sait quand il nous élèvera, cela peut se passer ici-bas, mais certainement au retour de l’avènement de son Fils Jésus-Christ.

3) Déchargement

Au v. 7. Pierre voit combien les croyants et notamment les responsables de l’Eglsie sont affligés par leurs soucis. Il leur recommande de décharger leurs soucis à Dieu car il prendra soin d’eux. En plus de porter notre charge, il prend soin de nous. Jésus dit : « Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos » Jn.11.28.

Oui, quel soulagement de savoir que quelqu’un te demande à décharger tes problèmes à lui. L’image de randonneurs portant des gros sacs gravitent des montagnes et quand quelqu’un s’occupe de porter son sac ça fait vraiment du bien.

4) Résistance

Lors d’une attaque acharné de ce lion rugissant (ou même face à notre nature propre), Pierre nous recommande de résister. Et c’est Dieu qui nous assiste par son Esprit de résister.

« Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous ». Jc.4.7.

Lors d’un voyage en  Métropole, en début d’année 1995, Mme et Mr CHARLEMAGNE nous ont fait visiter la tour de Constance à Aigues-Mortes dans la région de l’Hérault. Cette tour emprisonnait des femmes protestantes, lors de l’édit de Nantes, les protestants Huguenots devaient abdiquer de leur foi et embrasser la religion catholique. Une des femmes, Marie DURAND (1730 à 1738) a tenu ferme jusqu’à la Révocation de l’Edit, et a gravé dans la pierre de sa prison le mot « Resister ». Le mot y est encore d’ailleurs.

Oui, la résistance dans le Seigneur est un moyen efficace pour faire fuir l’Ennemi.

Dans la suite du passage, l’apôtre nous rappelle que nous sommes héritiers et cohéritiers du Christ. Il nous enseigne que les souffrances seront pour peu de temps. A rappeler que les souffrances nous sont utiles pour nous pousser d’avantage à Dieu.

 

CONCLUSION

Oui, notre Dieu met devant nous un choix à faire : la Mort-Malédiction ou la vie bénédiction.

Que choisissons-nous chers sœurs et frères ?

Dans la série des facteurs qui nous mènent à la Mort-Malédiction s’ajoute : la confiance en la technologie, la faiblesse et la distraction.

Dans la série des facteurs qui nous mènent à la vie s’ajoute l’intervention divine (Réponse, protection, tenir compte, assurance et salut), l’humilité et la résistance.

Alors que choisissons-nous ? De faire confiance en une technologie qui ne marche plus avec le cœur, où de plus en plus de soucis, à la sagesse humaine ou à la faiblesse de Dieu (La folie de Dieu étant plus sage que l’intelligence humaine) ou encore à la distraction qui elle s’expose facilement à ce Lion rugissant cherchant qui dévorer ?

Aujourd’hui, chers sœurs et frères, Dieu frappe à notre cœur nous dit simplement de l’invoquer et il interviendra, il nous invite ainsi à l’humilité et à la résistance.

Oui, chers sœurs et frères en Christ, faisant place à notre Dieu de prendre possession de notre cœur et d’implanter la bannière de la croix de son Fils Jésus, et cela nous conduiras à la vie, pour vous et vos enfants.

Nicodemus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ESPRIT QUI DONNE LA VIE

INTRODUCTION

Le titre donné à mon message est celui que j’ai repris de la Bible du Semeur donné au chapitre 8 de la  l’épitre de Paul aux Romains des versets 1 à 17 : « L’Esprit donne la vie ».  Pour un langage qui irait bien de nos jours serait de le donner aussi pour titre « l’Esprit qui booste ! »

A la lecture d’un livre intitulé  « Le développement de l’Eglise » écrit par le directeur et fondateur de l’Institut de Recherches Pour le Développement de l’Eglise, Christian A. Schwartz. Aujourd’hui, l’institut est appelé la Natural Church Developpement (NCD-International), en Anglais.

Dans son livre, il énumère 8 critères de qualité qui évalueraient le développement d’une Eglise qui sont les suivantes :

Les responsabilités déléguées (pour pasteur, diacre et anciens) ;

le service selon les dons ;

la spiritualité enthousiaste (vie de prière, enthousiasme) ;

les structures efficaces (responsables de secteur, traditionalisme) ;

les cultes édifiants ;

les groupes de maison ou de prière (Priorités, problèmes perso. multiplication des groupes) ;

L’évangélisation adaptée (le don d’évangéliser) ;

et les relations amicales (l’humour, l’hospitalité).

Et donc, où en sommes-nous par rapport à ses critères de qualité dans notre église ? On peut soulever que nous avons quand même pas mal d’activités dans notre église qui répondent à ses critères. Mais répondons-nous au strict minimum à ces critères et donnons-nous à fond dans ces services ou que partiellement ?

Le message que je veux vous délivrer c’est pour nous interpeller et nous exhorter nous chrétiens que nous devons marcher avec l’Esprit si nous voulons que notre église se développe et qu’elle ait de la VIE. Pasteur Taï disait un jour que vous avez les contenants dans le site des Amis de l’Eglise Libre, mais à votre tour d’y mettre le contenu.

Oui, il  est primordial pour nous chrétiens que si nous voulons une église qui bouge, qui s’épanouisse  est de se laisser conduire par l’Esprit de Dieu.

Selon les passages qui nous ont été donné ce matin. Je vais d’abord aborder l’état d’homme qui ne compte pas sur l’Esprit, appelé l’homme livré à lui-même. Et ensuite, la différence ce qu’apporte l’Esprit. Pour finalement conclure mon message

I. PREMIER POINT : QUAND L’HOMME EST LIVRE A LUI-MÊME

  1. LA DETTE

L’apôtre Paul au v.12 écrit que nous avons une dette. Dans la plupart des différentes  versions de la Bible sur lesquelles je me suis appuyées pour préparer ce message,  c’est le ce mot du lexique des finances qui est le plus utilisé. Voici une définition reprise sur internet : La dette (du latin debeo signifiant « devoir, ce que l’on doit à quelqu’un ») est un échange asynchrone entre deux entités (personne, groupe, entreprise, État). Si le mot dette s’emploie essentiellement pour les dettes financières, une dette est aussi un concept moral.

Et ce que j’avais appris en recherchant un jour sur ce mot c’est que quand tu dois une dette à quelqu’un c’est que tu deviens son « esclave » à cette personne. Là Paul, recommande à ses destinataires de ne pas s’endetter envers leurs désirs humains (leur nature propre, leur « chair » qui est l’Homme livré à lui-même) car cela les conduit à se conformer à leurs exigences.

Ce qui m’est venu à l’esprit c’est le fameux verset :

Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. Romains: 12.2. Toujours dans la même épître, 4 chapitres plus loin.

En quoi devions-nous être endettés ? En tous cas pas envers notre « chair ». Car nous devenons son « esclave ». Cette dette ce fut l’affaire de Christ à la croix, il a tout payé par son sang.

2. LA MORT

La « mort » nous attend au tournant. Il n’est pas question de celle qui tue le corps mais celle qui tue l’âme, l’esprit, la seconde mort.

Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans. Apocalypse: 20.6.

Aussi Jésus disait :

Je vous dis, à vous qui êtes mes amis : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui, après cela, ne peuvent rien faire de plus. Luc: 12.4

C’est comme une équation toute simple, si on vit conformément aux exigences que procurent la « chair » et bien la « mort » nous attend. Car le salaire du péché c’est la mort et le don gratuit de Dieu, la vie éternelle.Rm.6.23.

On a souvent tendance à employer cette expression : « Mais c’est mort ici, on s’ennuie grave… ». Là je parle dans le cas où les œuvres dans l’Eglise sont mortes. Il n’y a pas plus triste de retrouver une église dans cet état, pas d’enthousiasme, ni d’humour. La foi s’en est une mais nos œuvres suivent-elles ? Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les œuvres est morte. Jacques: 2.26

 Il en est ainsi de la foi : si elle n’a pas les œuvres, elle est morte en elle-même. Jacques: 2.17

Et,  Écris à l’ange de l’Église de Sardes : Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles : Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort. Apocalypse: 3.1

3. LA PEUR

C’est dans cette atmosphère-là dans laquelle l’homme livré à lui-même vit en permanence, dans la PEUR. En fait c’est dans cet état d’esprit-là que la « chair » veut nous maintenir qu’on soit dans l’endettement, on a peur ; qu’on soit dans le doute de ne pas avoir la vie éternelle,  on a peur. Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse. 2 Timothée: 1.7.

Et c’est ce que le diable veut, qu’on reste dans la peur et de ne pas avoir accès à la foi qui nous mène à la vie. Mais le juste vivra par sa foi.Hab.2.4b.

C’est qu’utilise comme puissante arme les organisations terroristes pour déstabiliser la puissance d’un pays auquel ils veulent lui faire la guerre, comme Al Qaida avait fait pour les Etats-Unis et ce que Daesh fait pour l’Europe occidentale.

4. L’ÉGAREMENT

Dans le Ps.119, le roi David au verset 67, il parle de s’égarer avant de souffrir. On peut voir par-là l’histoire de l’enfant prodigue, qui demande à son père toute la part de son héritage et avant la souffrance dans les parcs à cochons il s’égare dans les plaisirs du monde et désirs humains. Et ce verset suivant du prophète Esaïe explique combien l’homme charnel se conduit :

Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie ; (Et l’Éternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous). Esaïe: 53.6.

5. LES MENSONGES

Le psalmiste implore son Dieu de le protéger contre des orgueilleux qui le salissent avec leur mensonges.  L’homme charnel est prêt à tout pour humilier son prochain, et notamment un homme de Dieu.

Je fais allusion à un passage de l’Evangile selon l’apôtre Jean. Jésus s’adressant aux pharisiens de son temps :

Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. Jean: 8.44

6. L’INSENSIBILITÉ

Dans mon dernier message je parlais de « désintéressement ». L’homme sourd-muet pouvait très bien s’en moquer de Jésus. Qu’il passe et je n’ai pas besoin de lui, si j’ai envie de rester comme je suis-je le reste. Le psalmiste est indigné par ces personnes qui n’ont aucune sensibilité pour les préceptes et promesses de Dieu. L’homme charnel se conduit ainsi, pourtant ils ont entendu parler de Dieu, de Jésus mais restent insensibles.

« Les orgueilleux sont saturés par les idées du monde, par les richesses et les plaisirs ; cela les rend dépourvus de toute sensibilité, de toute inquiétude, ils en sont devenus stupides » Matthew Henry (commentaires dans le Top Bible du Top Chrétien).

Il donne comme exemple d’un cœur épaissi comme de la graisse. La graisse fait ralentir, bloque toutes nos facultés de servir et rendre gloire à  Dieu.

Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’endurcissez pas vos cœurs. Hé.4.7.

II. DEUXIÈME POINT : QUAND L’HOMME VIT PAR L’ESPRIT SAINT

  1. LA VIE

Deux chapitres plus loin l’apôtre écrit à ses lecteurs :

Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ? Romains: 6.2.

Il recommande aux chrétiens de Rome de faire mourir, AVEC L’AIDE DE L’ESPRIT, leur comportement charnel ou leurs façons de faire égoïstes.

Et donc en faisant mourir ce comportement nous obtenons la VIE.  Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur. Romains: 6.23.

2. ADOPTION

Ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont appelés enfants de Dieu, fils adoptifs. On passe à un statut d’esclave dans le cas nous vivons conformément aux exigences des désirs humains à un statut de fils dans ce cas-là. Et c’est par l’Esprit d’adoption que nous crions : Abba, c’est-à-dire Père.

Jésus emploie aussi dans l’Evangile la notion d’amitié :

Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son seigneur, mais je vous ai appelés amis parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père… Alors, ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera. Jn.15, 14-15 ; 16b.

3. HÉRITAGE ET COHERITAGE

A-Héritage

Dans la version Parole de Vie, dans Ro.8 au verset 17, « Alors, si nous sommes enfants de Dieu, nous recevrons en partage les biens promis par Dieu à son peuple ».

Non seulement nous sommes enfants mais aussi héritiers des biens promis par Dieu.

B-Cohéritage

Nous sommes cohéritiers, « et ces biens nous les recevons avec le Christ » suite du v.17. La BES met en commentaire : « Cet héritage est lié à la gloire du Christ à laquelle nous auront part. Il concerne la participation au royaume éternel à venir que Jésus établira sur la nouvelle terre lors de la résurrection ».

A CONDITION, « si toutefois nous souffrons (Invitation à poursuivre la lecture des v.18-30) avec Lui afin de prendre aussi part à sa gloire.

4. LA PAROLE

      Toute écriture est inspirée de Dieu… (2 Tim. 3,16).  La parole dans le Psaume 119 pourrait avoir plusieurs définitions : de promesse, de commandements, de bon sens, de connaissance, de volontés, de préceptes, de décrets, d’exigences et de loi (et les prophètes). En somme, ce que représente l’A.T.

Le roi David demande au Seigneur de lui enseigner le bon sens, la connaissance, ses volontés car il a tellement la gratitude envers Dieu. Il ajoute au v.70, « Mais quant à moi, ta loi fait mes délices. »

Le psalmiste dit encore à la fin du passage v.72, « la Loi sortie de ta bouche vaut mieux pour moi que des millions d’or et d’argent ».

      Relecture des 2 versets complémentaires dans le Parole et Textes :
Je chante la louange de Dieu à cause de sa parole. Oui, à cause de cette parole, je chante la louange du SEIGNEUR. Ps.56.11.

C’est l’Esprit Saint qui donne la vie, l’homme tout seul ne peut rien faire. Les paroles que je vous ai dites viennent de l’Esprit Saint et elles donnent la vie. Jn.6.63

 5. LA SOUFFRANCE

Il va s’agir ici de bonne souffrance.

Il remercie aussi de sa souffrance car cela lui a permis d’apprendre d’avantage les préceptes de son Dieu. Si nous reprenons l’exemple du fils prodigue, il peut remercier de ses souffrances car cela lui a permis de revenir à son père.

Puis il dit à tous : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. Luc: 9.23

Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple. Luc: 14.27 .

L’apôtre Pierre en dira dans son épître sur cette souffrance :

Ces difficultés servent à montrer la qualité de votre foi. L’or peut s’abîmer, pourtant on le met dans le feu, pour voir s’il est pur. C’est pareil pour votre foi. Elle est plus précieuse que l’or, mais elle aussi est mise à l’épreuve. Alors, quand Jésus-Christ paraîtra, vous recevrez honneur, louange et gloire, à cause de la qualité de votre foi. 1 Pi.1, 7


CONCLUSION

J’en conclu que nous avons des manquements dans le service à rendre à notre Seigneur. Nous sommes faibles et manquant d’assurance, moi premièrement, que par l’Esprit nous avons la VIE. J’entendais dernièrement un coach donnait un sens aux initiales du mot VIE, V de vision, I d’Informations (Keriso Thibi et Credo) et E d’élévation (croissance spirituelle). Que par l’Esprit nous ne sommes plus esclaves ou serviteurs mais fils adoptifs, que par l’Esprit qui atteste à notre esprit que nous sommes héritiers et cohéritier avec le Christ, que par l’Esprit sa Parole nous vivifie et que par l’Esprit nous passons par des souffrances, car toutes choses concourent aux biens de ceux qui aiment Dieu (Ro.8.28).

La Parole nous encourage nous ne devions plus marcher selon les exigences des désirs humains à tel point que nous devions avoir une dette envers notre « chair », à tel point que la mort nous effraie, que la peur spirituel nous paralyse, que l’égarement nous éloigne de nos objectifs, que les mensonges salissent notre réputation et l’insensibilité nous affecte.

Frères et sœurs nous avons diverses activités dans notre église. Comme je le disais en introduction, 8 critères de qualité que j’en ai ressortie du livre. Après ce message, comment devons-nous réagir pour le bien de notre église et pour qu’elle s’épanouisse et, qu’elle soit animée ? Prenons-nous en compte ses critères pour évaluer la santé de notre Eglise ?

Le Seigneur nous invite ce matin à vive selon l’Esprit. Que le Seigneur puisse nous relever et renouveler nos forces par l’exhortation de sa Parole. Et que Dieu vous bénisse.

Garder l’Espoir

INTRODUCTION

Dimanche dernier lors  de la journée Vimeari à notre pasteur, à table nous parlons des deux thèmes donnés dans l’Eglise Libre. Le premier se portant sur le « suicide » et l’autre se portant sur la « crainte de Dieu ». Il en ait été sorti des discussions que le sujet donné sur le « suicide » n’était pas vraiment approprié à notre situation sociétale et, notamment ecclésiastique. Après personnellement, je ne porte aucun jugement sur ce sujet, car il y a toujours des choses de bénéfiques à en retirer sur chaque thème.

Donc  quoi qu’il en soit, le peuple de Dieu, notre église a besoin d’un message d’espoir. Et c’est le thème que j’en ai sorti pour le partager avec vous ce matin.

Quel est votre « espoir » à vous aujourd’hui ?

On a l’espoir aujourd’hui de voir ses projets se réaliser, l’espoir d’avoir une liberté financière, l’espoir pour un couple d’avoir des enfants, l’espoir de guérir d’une maladie (ex. pour ma peau) ou qu’un proche guérisse…la liste est longue.

Le sujet sur l’espoir est vaste, mais je ne me suis appuyé sur nos textes de ce jour pour ce partage. Et ainsi de voir que la Parole de Dieu nous apporte sur l’espoir.

Après annoncer l’espoir s’en est une chose, mais que faisons-nous pour entretenir cet espoir ? Un message qui nous est annoncé déjà à nous chrétiens de l’Eglise Libre. Que font nos dirigeants de l’Eglise ? Que font nos serviteurs de Dieu (pasteurs, diacres, évangélistes) pour entretenir cet état d’esprit d’espoir. Et que faisons-nous chrétiens d’être des vecteurs d’espoir pour nos proches : nos familles, nos amis et  ceux que nous côtoyons au quotidien ?

Et ce matin avec vous j’aimerai dans un premier temps présenter l’espoir qui en dégage de ces différents textes. Vous remarquerez que j’ai dû prendre les textes dans leur contexte, notamment pour Ne.8 et Ac.28.

En deuxième lieu, toujours en se s’appuyant sur nos textes, d’en ressortir ce qui empêche l’espoir d’y vivre et de faire son cheminement dans nos vies.

Et pour finir, comment Dieu, les différents personnages et Jésus-Christ à travers ces textes agissent et nous enseignent pour que l’espoir vive et fasse son cheminement dans notre vie ?

Et je conclurai notre message.

Groupe-Newere_Image

DÉVELOPPEMENT

 

1.     L’Espoir qui en ressort des différents textes

 

  1. Psaume 119 :

Dans le Psaume 119 que la version Segond intitule, les multiples aspects de la Parole de DIEU. Le psalmiste au verset 49 dit : « Souviens-toi de ce que tu as dit à ton serviteur, cette parole me donne l’espoir » (Version Parole de Vie, dans les autres version on parle d’ « espérance », « espérer »[1]). Il est envahi par des nombreux problèmes, en plus de vivre dans la misère (v.50) ses contemporains se moquent de lui, mais il garde les yeux  fixés sur les promesses ou sur les volontés de Dieu pour Lui. Il va même jusqu’à composer des chants de louanges à causes des promesses de Dieu qui le soutiennent. Pour finir, il dit qu’il va y consacrer toute sa vie pour  y obéir, conserver et combattre pour les préceptes de son Dieu.

2. Néhémie 8 : 

Dans le livre de Néhémie, dans un contexte très sombre de l’histoire d’Israël, le temple et aussi la ville de Jérusalem sont en ruine, le peuple a vécu l’exil à Babylone. Le prophètes Esdras et les lévites lisent et enseignent au peuple. Le peuple est encouragé et même amené a pleuré, regrettant de leur mauvais comportement envers leur Dieu. Si vous lisez entièrement le chap. 8, les serviteurs de Dieu recommandent au peuple d’essuyer leurs larmes et que ce jour est un jour de bénédiction et que la PAROLE de Dieu est un message d’espoir.

3. Marc 7 :

Dans le N.T, un homme qui n’avait que cet unique espoir d’être guéri de sa surdité et de son mutisme, d’ailleurs aussi pour ceux aussi qui l’accompagnent vers Jésus (peut-être des proches).  .  Dans ce passage, Jésus est retour de la région de Tyr passant par Sidon entre dans la région de la Décapole. Si nous suivons dans les chapitres précédents, Jésus avait déjà accompli un miracle dans cette région, il avait délivré un homme possédé par plusieurs démons (appelé « Légions ») (Mc5). Cet homme a annoncé dans toute la région qu’il avait été libéré par le Messie (Mc.5.20). Avec tout ce que Jésus a accompli dans son pays, sa renommée s’est aussi vite répandue (guérison de la fille de Jaïrus, de la femme à la perte de sang, la multiplication des pains, la marche sur les eaux). Donc de son retour de la région de Tyr, on l’attendait déjà avec  un malade sourd-muet. On lui amène et Lui demande de lui imposer les mains. Jésus réagit, veut le faire discrètement, prend le sourd-muet seul avec lui. l leur dira à la fin de ce passage au v.36, de n’en parler à personne. Selon l’explication de la BES, J-C refuse peut-être d’être assimilé à un faiseur de miracle. Il veut résister à la pression de la foule, qui eux ont une conception du messie et de la chronologie de sa mission qui n’est pas la sienne (Mc 1.45).

Ensuite, d’après encore la BES, dans cette guérison  J-C emploie une méthode inhabituelle, des gestes accompagnent  sa  parole. Là encore, ce sont des signes de la venue du Messie qui s’accomplissent (Mc7.37// Es.35.5-6 : « Alors les yeux des aveugles seront ouverts et les oreilles des sourds débouchés »).

Le sourd-muet entent et parle, il célèbre sûrement ce que Jésus a fait pour lui. Cependant, là nous avons un miracle qui révèle de la guérison physique et que notre Seigneur Jésus s’attend à plus par rapport à le fait de bien entendre ou de bien parler. Ce qui est le plus essentiel est l’écoute et la communication spirituelle, l’ « Ephaphata» du notre cœur.

4. Actes 28

Dans la fin du livre des Actes, Paul venait de vivre une cuisante défaite devant des notables juifs de Rome. Pendant toute une nuit, il leur donne des explications et leur annonce avec force l’espoir qu’est le Royaume de Dieu et de Jésus-Christ de Nazareth et tout en s’appuyant sur la Loi et les prophètes (A.T). Certains ont cru à ses paroles et d’autres non. Il a gardé espoir et continué de recevoir tous ceux qui venaient le voir. Ils prêchaient le Royaume de Dieu et enseignait ce qui concerne le Seigneur Jésus avec pleine assurance et librement (Ac.28.30-31).

 

2.     Ce qui empêche l’Espoir de vivre- « Les Saboteurs »

 

En partageant un post sur le réseau social le plus utilisé en N-C, j’ai appelés les « saboteurs » de l’espoir. Ils ont qu’un unique but celui de vous l’arracher et de vous conduire au désespoir.Après la liste n’est pas exhaustive,  vous pouvez en trouvez d’autres, je suis basé uniquement sur nos textes de ce matin.

 

  1. Psaume 119

  • La moquerie, Le psalmiste dit qu’il est exposé à de la moquerie des méchants. Nous qui avons cet espoir en la Parole de Dieu nous sommes aussi dans cette même situation, on se moque de nous. Avec notre temple en construction, mais que font-ils de leur bâtiment, ils n’avancent pas ? Et que fait leur Dieu ? Dans divers passage bibliques des hommes de Dieu ont souvent été  victimes de moquerie, comme Noé par exemple.

 

  • L’abandon au v.53 on peut voir aussi comme synonymes de lâcheté, le psalmiste est exaspéré des personnes qui ont abandonné les préceptes de Dieu. On a pour un temps tenu le coup dans l’espoir  des promesses de Dieu dans nos vies, et un jour on finit par ne plus y croire et abandonner. On s’est dit que c’est fini et qu’il ne faut plus y penser. Par contre ce qui est pire, c’est quand on abandonne on va déranger les personnes qui continuent d’espérer, et ce qu’il n’est pas glorifiable aux yeux de Dieu.

On a été dans le malheur on a fait appel à Dieu. Dieu a intervenu pour nous, et une fois que tout roule pour nous on a abandonné Dieu. En voilà une vraie preuve de lâcheté envers Dieu.

2. Néhémie 8

  • Les remords, si nous avons lu le chapitre entier, le peuple pleure, a des remords. A table lors de notre discussion sur le suicide, pasteur Jean COILLOT nous partageait les différentes attitudes de Pierre et de Juda, l’Iscariote.  Pierre n’est pas resté sur ses remords a gardé espoir  et a demandé pardon à Dieu pour le reniement qu’il a commis. Par contre, Judas a été amèrement déçu qu’il ait laissé  raison  même au  diable de le pousser au suicide.

3. Marc 7

  • Isolation, resté dans sa zone de confort (ne pas prendre des risques).

Dans ce passage, ce qui pouvait briser l’espoir de ce sourd-muet aurait été de lutter seul. On lui a surement fait comprendre par des gestes que Jésus le nazaréen guérit, et raconter ses miracles dans le pays de la Palestine. Il s’est battu a demandé aux personnes qu’ils l’emmènent à Jésus.

  • Le désintéressement, cet homme pouvait aussi avoir un reniement total de ce que Jésus peut faire pour les malades. Il pouvait très bien décider de rester sourd-muet à vie.

Mais quand Jésus intervient demande toujours à celui qui est malade, veut-tu être guéri ? Il n’interviendra si nous ne lui autorisant, par respect pour notre personne. Donc, le premier pas c’est nous qui le faisons,  c’est nous qui lui « ouvrant », c’est à nous de lui dire notre « Ephaphata », d’abord une opération spirituelle, celle du cœur.

4. Actes 28

La surdité et les mutismes spirituels, les notables Juifs qui ont rejeté  les explications ont préféré campé sur leur position (S’il n’y ait pas une forme d’orgueil spirituel). Jésus accomplissait des miracles, mais le plus important était de l’accepter comme Sauveur et Seigneur dans nos vies. Paul écrit dans les versets 25 à 27 :

25 Paul leur dit simplement ceci : « Le Saint-Esprit avait bien raison lorsqu’il s’adressait à vos ancêtres par l’intermédiaire du prophète Ésaïe ! (Es.6.9-10).

26Il déclarait en effet : “Va dire à ce peuple : Vous entendrez bien, mais vous ne comprendrez pas ; vous regarderez bien, mais vous ne verrez pas.

27Car ce peuple est devenu insensible ; ils se sont bouché les oreilles, ils ont fermé les yeux, afin d’empêcher leurs yeux de voir, leurs oreilles d’entendre, leur intelligence de comprendre et ainsi ils ne reviendront pas à moi pour que je les guérisse, dit Dieu.”

La BES commente : un passage prophétique qui souligne que de Jésus-Christ à Paul l’aveuglement des juifs a été le même, ce qui justifie l’ouverture du Royaume de Dieu aux païens.

3.   Action de Dieu, de Jésus et d’hommes de Dieu pour que l’ESPOIR vit.

 

  1. Psaume 119

  • L’indignation, le psalmiste est en colère après ceux qui méprise les promesses de Dieu. Je trouve que le mot colère est assez dur de nos jours. Mais, le serviteur de Dieu est tellement attaché à la Loi de Dieu qu’il ne supporte pas ceux qui ne la respectent pas. Un appel à nous chrétiens d’être des manifestants pour la Parole de Dieu aujourd’hui qui est souvent minimisée dans notre société actuelle, qu’on se positionne lors de ces attaques sur l’espoir que Dieu nous a transmis par sa Parole.

 

  • Célébration, Il célèbre, compose des chants. C’est comme ça qu’il entretient son espoir en les promesses divines. Un encouragement au groupe de louange de persévérer et aussi de composer pour chanter l’espoir du Seigneur dans nos vies malgré les difficultés qu’on traverse.

 

  • Passager ou en pèlerinage, l’auteur au verset 54 dit « …dans la maison de mon pèlerinage ». Il est important de le souligner qu’on est passager sur cette sur quel espoir nous fondons notre existence ? Sur la réussite, sur l’argent, sur le bien matériel…ou bien sur l’espoir du glorieux retour de Jésus-Christ et de la vie éternelle qui nous fait don gratuitement.

2. Néhémie

  • L’enseignement, pour maintenir l’espoir. Pour ceux qu’ils ont dans leur cœur et qu’ils l’ont saisi, il est important de l’enseigner, non seulement cela apporterait aux disciples mais eux aussi seront réconfortés d’avantage dans la foi. Un encouragement à nos pasteurs, anciens, chrétiens engagés qui œuvrent pour la faculté de l’Enseignement Biblique.

 

  • Encouragement, les serviteurs de Dieu ont vu le peuple pleurer, dans leurs remords mais ils les ont encouragés à relever la tête, leur dire que c’est temps de bénédiction. « La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute » Nelson Mandela.

 

 3. Marc 7

  • En communion (fraternelle en Christ), tu veux entretenir cet espoir ne reste pas seul. Dans Ac. 42, la communion fraternelle. Le sourd-muet n’était pas seul, des personnes l’ont aidé à venir à Jésus. 
  • L’acceptation, je vais en sortir encore une citation « si tu nie tu te soumets, mais si tu acceptes tu te transformer » de Gustave Jung. Il y a des gens ne veulent pas reconnaître qu’ils sont malade. Ils sont tellement fiers et orgueilleux qu’ils n’acceptent pas. L’homme sourd-muet a accepté son impuissance et s’est donné, s’est abandonné au Seigneur. 
  • L’écoute et communication spirituel, certes Jésus a guéri ce sourd-muet. Mais le Maître désire au de-là de cet aspect, mais d’ordre spirituel. Car si tu ne nais de nouveau, comme il disait à Nicodème, tu ne peux voir et comprendre le Royaume de Dieu.

 

 4. Actes 28

  • La persévérance, l’apôtre Paul n’a pas douté malgré qu’on n’ait pas voulu l’entendre, il a continué dans son enseignement du royaume de Dieu qui est un merveilleux message d’espoir du retour de notre Seigneur Jésus qui un jour tout genou fléchira et toute langue confessera qu’il est Seigneur (Ro.14.11).

 

  • Assurance, Paul est assuré de cet espoir« car Dieu ne nous a pas donné un esprit de timidité mais un esprit de force d’amour et de sagesse » (2 Ti.1.7). Jésus a tout accompli, et nous redonné cet espoir de vivre ici-bas et qu’un jour tous les malheurs les plus atroces qu’on ait pu connaître sur cette terre un jour cesseront à son avènement.

 Liberté, là où est l’Esprit là est la liberté et « si donc le Fils nous a affranchit, vous serez réellement libre » Jn.8.36. Etions-nous libre de témoigner de l’espoir que Dieu ait mis en nous ? Nous vivons dans un pays où droit du culte chrétien est autorisé, un véritable privilège pour nous. Après, c’est dans quelque soir le domaine où Dieu nous a placé. Dieu nous demande d’être libres de témoigner l’espoir. Notre monde aujourd’hui a besoin de ce message d’espoir. Petit clin d’œil au Journal Keriso Thibi, la radio Credo…

 CONCLUSION

Nous avons pu, tout au long de ces textes, dégager ce qui concernait de l’espoir. Ensuite, l’espoir avait ses « saboteurs » : la moquerie, l’abandon, les remords, l’isolation, le désintéressement et la « surdité et mutisme spirituels ». Par contre, Dieu à travers ces messages nous équipe pour se protéger et combattre ses « saboteurs » en nous remettant : l’indignation, la célébration, pèlerinage, l’enseignement, l’encouragement, la communion, l’acceptation, l’écoute-communication spirituels, la persévérance, l’assurance et la liberté. Il est encourageant de voir combien Dieu nous a très bien équipés.

Tout en préparant ce message, je me suis dit un moment donné, mais qu’est l’espoir en fait que le Seigneur nous donne ? Et sûrement vous qui écoutez mon message vous  me demandez mais où est cet espoir ? Certes, l’espoir se trouve en Dieu, et l’espoir serait de se retrouver avec Lui dans son royaume.

Mais l’espoir y a déjà commencé à partir du jour où vous avez accepté Jésus-Christ dans votre cœur et que vous lui avez laissez « ouvrir » les oreilles et bouches spirituels de votre cœur.

L’espoir pour toi chrétien c’est tous les jours à lutter contre ses saboteurs qui veulent te l’arracher. Mais dis-toi que Dieu t’a équipé pour ce pèlerinage sur terre, et qu’Il te dit « cherche d’abord le Royaume de Dieu et toute chose te sera donné en plus » (Lc.12, 31).

[1] Comparaison de 5 versions de  la Bible différentes : La Segond, la Parole de Vie (sur laquelle je me base le plus), la Semeur, la Darby et la TOB.

Prier pour notre seconde moitié de l’année

Bonjour,

Heureux encore de pouvoir partager ce matin sur mon mur et par la suite sur ma plateforme digitale (Groupes et Page Facebook Nicodemus, sur mon blog WordPress, sur Twitter, LinkedIn, Google+…). En espérant que vous vous portez bien mes lecteurs (et leaders), et que votre cœur est aussi beau que notre merveilleux temps calédonien. Un bonjour à ceux qui me suivent des grands continents comme l’Europe, l’Afrique et l’Amérique(surtout du Nord). Dieu vous bénisse abondamment. Je voudrais par la suite vous souhaiter une belle seconde moitié de l’année 2017. Personnellement, ces temps-ci, je suis en mode un peu « récupération », beaucoup d’énergies dépensées dans les premiers mois de l’année. En plus de mon travail avec tout que cela m’implique, je suis en exercice de ministère pastoral dans mon église Locale (Newere’s Church). Après, sans compter le devoir dans le travail coutumier et aussi m’occuper à développer mon action Nicodemus. J’aimerai particulièrement remercier mon épouse Hwaheo Geue Maguy, car ma cellule familiale, c’est elle et moi. Je ne peux diriger un groupe, une église, si déjà je ne sais prendre soin de cette cellule familiale que Dieu m’a confiée.

Prière
Je ne vais pas aujourd’hui vous parler des textes que j’ai lu ce matin. Je voudrais simplement que vous puissiez prier pour ma femme et moi.
– Prier pour que Dieu fortifie notre cellule familiale.
– Prier pour notre travail à chacun, que Dieu bénisse notre témoignage là où Il nous a placé.
– Prier pour notre engagement dans notre église et aussi envers tous les chrétiens de notre pays et d’autres pays(quelque soit leur dénomination).
– Prier pour que comme il est dit dans le texte de ce matin, qu’on puisse être fidèle dans les petites choses et que par la suite quand Dieu nous donnera de grandes choses, nous demeurerons aussi fidèles.
– J’ajoute, prier pour nos projets à venir, il y a tellementmais ceux qui honorent la volonté de Dieu en priorité.

Je vous remercie, que Dieu puisse en retour vous bénir. Nous serons en retour heureux de pouvoir prier pour vous, de vous aider dans la mesure du possible, simplement en nous partageant par Message Privé.Et n’hésiter pas de commenter ou/et de partager si notre engagement peux servir aux biens de vos amis.

Ayez force et courage d’avancer dans cette seconde moitié de l’année, toujours le regard fixé vers vos rêves à atteindre. Dans l’humilité en Christ-Jésus.

Nicodemus