UN HOMME SELON LE CŒUR DE DIEU

Textes de référence : Psaume 52 ; Job 14,1-6

J’ai choisi de m’appuyer sur la Psaume 52, du roi David pour le message que j’ai à vous apporter ce matin. Pour comprendre son contexte, je vous invite à faire la lecture avec moi des textes se situant dans le 1er Livre de Samuel chap.21 des versets 2 à 10. Et au chap.22 des versets 9 à 18. C’est en période de la fuite de David par rapport au roi Saül. Saül ayant complètement perdu la raison, ayant été atteint d’un esprit de haine et de cruauté envers son gendre, cherchant à le tuer. Donc dans ce passage David demande au prêtre Ahimeleck à manger, pour lui et ses hommes, lui demande de consulter Dieu pour lui et demande une arme, et Ahimeleck lui remet la seul arme en sa possession, celle de Goliath. Il nous est dit dans ce passage que Doëg, chef des bergers de Saül était présent pour accomplir un devoir religieux (Ch21v.8), et en traite-espion rapporte à Saül. Et ce dernier convoque Ahimeleck, lui reproche de comploter contre lui. Et ce prêtre  ignorant tout de cette affaire, il défend David. David est fidèle, il est son gendre, chef de la garde royal, hautement honoré par la cour royale et c’est n’est pas la première fois qu’il vient auprès du prêtre pour consulter l’Eternel.

Et c’est dû au massacre d’Ahimeleck , les prêtres, les habitants et le bêtes de Nob.,par Doëg que David a composé ce Psaume et qu’il veut rendre justice pour ce que Doëg a fait.

Je vais brosser d’abord un tableau de ce qu’est un homme bon et un homme méchant. Ensuite, la considération que Dieu a envers l’homme bon. Et finir, ce que Dieu attend  nous pour être selon le cœur de Dieu.

 

I. L’Homme selon le cœur de Dieu

 

1. Dans le bonheur

Contrairement à l’homme méchant (ici, si nous prenons l’exemple de David), il aime le bien. Il fait du bien à ceux qui l’entourent. Et il veut aussi rendre justice aux innocents. Comme nous le montre ce Psaume 52.

Il préfère la sincérité (la vérité, les paroles de justice, la droiture et la franchise) au mensonge.

Par rapport à la correction juste que Dieu afflige au méchant, il a plein de respect envers cet acte. Et il va mettre jusqu’à rire du sort qu’a reçu cet insensé.

Il est comparé à un olivier verdoyant. L’olivier étant réputé pour sa longévité qui se compte en siècles. Il est notamment celui qui a reçu l’onction, l’Esprit de Dieu. David ayant été oint par le prophète Samuel. On peut aussi faire allusion au passage du 1er Psaume : «  Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, Qui donne son fruit en sa saison, Et dont le feuillage ne se flétrit point : Tout ce qu’il fait lui réussit. ». C’est-à- dire qu’il médite jour et nuit la Parole de Dieu, et la met en pratique.

Et aussi dans le livre de Zacharie au chapitre 4, où l’olivier est la source même de l’huile pour alimenter le chandelier, sans cette essence même, le chandelier ne produire pas de lumière  et n’éclairera pas dans les ténèbres.

  1. Dans la souffrance

L’homme bon souffre aussi. Dans le livre de Job, contrairement à cet olivier qui est réputé de vivre longtemps. Dans ce texte, il né d’une femme, vit peu de temps et connaît beaucoup de soucis. Sa vie est comme une fleur, elle grandit puis se fane (en contraste avec l’olivier). Sa vie fuit comme l’ombre et ne dure pas. Dieu a fixé une limite à l’homme, il a compté le nombre de ses mois, et il ne peut les dépasser.

Dieu est constamment là pour l’œil ouvert sur lui. Il supplie Dieu de regarder ailleurs, qu’il le laisse tranquille pour finir sa vie en paix, comme un ouvrier (un mercenaire) qui finit sa journée.

II. L’homme méchant

Il complote et trahit, comme a fait Doëg en rapportant ce qu’il a vu au roi Saül. Il dénonce ce qu’on fait David et le prêtre Ahiméleck.

Dans la version de la TOB, on dit de quelqu’un de bravache, doté d’une fausse bravoure (d’une lâcheté). Et en plus, il se vante de faire le mal.

Sa bouche n’est pas bonne, est coupante comme un rasoir. Il projette de tuer. Ce que Doëg a fait, il s’en est privé de se souiller les mains en tuant Ahimeleck, les autres prêtres, habitants et bêtes de Nob (1 Sam.22.18). Il veut aussi la mort de David et ses hommes.

Au v.6, il est dit que sa bouche est trompeuse. Il a une parole blessante, des paroles de destructions.

Il ne prend pas Dieu comme protecteur.

Il met sa confiance en sa fortune. Si Doëg était chef des bergers, c’est qu’il était riche. Il compte sur sa richesse et se sent fort. En lien avec : Proverbes: 3.5 « Confietoi en l’Éternel de tout ton cœur, Et ne t’appuie pas sur ta sagesse ; »

Le verset que je retiens dans le livre de Job pour ce qui de méchant, au v.4, il est dit : « Comment d’un être souillé sortira-t-il un homme pur ? Il n’en peut sortir aucun ? »

 

II ½.  Ce qu’il y a de commun chez ces deux catégories de personnes

Après le bref passage terrestre de l’homme est commun à l’homme bon comme l’homme méchant. Il né d’une femme, vit peu de temps.

Il nous arrive tous dans la souffrance de demander à DIEU de ne plus avoir l’œil ouvert sur vous (de vous surveiller). On veut qu’il nous laisse mourir en paix, comme l’a vécu Job. Il dit aussi qu’il veut avoir au moins la joie d’un ouvrier (un mercenaire) qu’il a à la fin de sa journée.

AUREVOIR-DECATHLON 017

III. Ce que Dieu attend d’un homme selon Son cœur.

Après selon l’exemple de David, et ce qu’Ahimeleck dit de David au Saül (1 Sam.22. :

Un homme selon le cœur de Dieu a :

  • La fidélité envers ceux qui l’entourent, et aussi avec qui il rend service. David était le plus fidèle de tous les fonctionnaires du royaume.
  • Il est le gendre du roi. C’est qu’il a toujours respecté le roi Saül, était loyal envers sa famille.
  • Il est hautement honoré par la cour royale. C’est ce qu’il y a de plus courant chez des personnes qui font tout pour être en bon terme relationnel avec son entourage
  • Il cherche constamment la volonté de Dieu. Comme David a a fait en demandant à Ahimeleck de consulter Dieu pour lui.

A l’exemple de Job, quelqu’un qui cherche justice

Dans sa douleur, il est à bout, il ne voit pas où il a fait comme faute, quelles sont les causes de son malheur. Il se met à dire ouvertement ce qu’il a fond de son cœur à son Dieu. Il peut arriver parfois d’avoir ce comportement dans notre malheur. Je parle d’abord pour moi : Seigneur, pourquoi cela m’arrive à moi ! Pourquoi pas les autres, pourtant je suis quelqu’un de bien.

Cela n’empêchera pas Dieu de continuer de nous aimer quand nous nous plaignons. Et il veut qu’on lui parle aussi sincèrement, Dieu est à l’écoute de nos prières. Et peut-être qu’il n’interviendra pas de suite, mais permet ses passages pour que nous grandissons, que nous nous rapprochons plus de Lui. Et c’est plus tard quand la paix revient que nous comprenons que Dieu fait toujours toute chose pour notre bien. Et nous savons comment la vie de Job a terminé, dans la bénédiction.

 

Et en reprenant, le verset 4 ; du livre de Job chap.14 : « Comment d’un être souillé sortira-t-il un homme pur ? Il n’en peut sortir aucun ? »

On nait pécheur, depuis le ventre de notre mère. On est un être souillé, et pas un être pur en peut y ressortir. Mais c’est possible depuis ce qu’il y a été accompli à Golgotha. En croyant à  la mort et la résurrection de Jésus-Christ , on est sauvé, et il peut nous rendre pur. Et il nous rend qu’un cœur pur selon le cœur de Dieu.

 

Conclusion

C’est qu’il est possible de devenir un homme selon le cœur de Dieu. Il est dit là où est ton trésor là sera ton cœur. La grande sœur en France envoyait ce matin sur le réseau social, que sur Paris, on commence à préparer Noël. D’ailleurs dans quelques maisons de quartier, des jeunes avaient comme activité  la décoration pour Noël. Noël pour nous devrait être une réponse que Dieu nous donne pour avoir un cœur selon Son cœur. Et ce trésor c’est ce fils né de cet vierge 0 Bethléem. Si on le choisit comme Trésor, là sera notre cœur. Et Dieu nous rendra pur. On comme à l’image de cet olivier, on est fort, en longévité, là parlant de vie éternelle. Comme dit Job, le temps passe vote, mais nous Dieu nous accompagnera dans la façon d’utiliser ce temps, pour son unique gloire.

Dieu comprendra aussi nos plaintes, même si petites soient-elles, en fond de nous : « Romains: 8.26  Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ; ». Il est préférable pour nous enfants de Dieu, de ne cacher aucune plaintes envers lui, comme un père il nous comprend. Il n’est pas aussi interdit de partager à des personnes qui nous sont proches. Comme un mari partagerait à sa femme, une fille à sa mère…Il aussi bien de rechercher dans la Parole de Dieu des paroles de réconforts, cela peut-être aussi à travers vos recherches personnelles, dans un livres, sur internet…et.

On est cet olivier, et c’est arbre qui alimente le chandelier pour donner lumière. Alimentons aussi ceux qui nous entourent, témoignons de l’essence même de nos joies  illumineuse. Que d’autres aussi puisse devenir des oliviers et des personnes selon le cœur de Dieu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s