Le salut, solution à l’affranchissement au péché

 

Es.49, 1-6 ;

Ps.27, 21-40

Intro :

Le texte sur lequel je me suis appuyé pour passer mon message est celui d’Es.49, 1-6. Il se trouve dans la seconde partie du livre (Es.40-66), elle traite sur la situation en exil en Babylone du peuple Juif et évoque un salut à venir. Et cette 2ème partie se structure en 3 grands thèmes :

  • Le retour de l’exil babylonien (40-48)
  • Le salut du peuple de Dieu et son libérateur (49-57)
  • La gloire de la Jérusalem future (58-66)

 

Et notre passage débute le 2ème grand thème, Le salut du peuple de Dieu et son libérateur (49-57). Le chapitre 49 est le deuxième chant du serviteur, le premier étant au chap.42.

Ce qui fait que notre texte nous parle de salut et de libération. C’est une chose pour le peuple de Dieu d’être libéré de Babylone, mais qu’en est-il de la libération, le salut de son âme ? Et nous, ce message nous est aussi adressé, on vit dans un beau pays, tout marche pour le mieux, mais qu’en est-il du salut de notre âme ? Et que sert-il à un homme de gagner le monde s’il perd son âme ? Mc.8.36

La première partie, serait de parler des atouts que possède ce serviteur (en comparaison au peuple d’Israël, contemporain du prophète Esaïe) pour libérer son peuple, quitte à être la lumière du monde.

La deuxième, la situation dans laquelle nous nous trouvons  dans le péché et quelles doivent être nos démarches à faire pour y parvenir au salut ?

La troisième, une fois avoir reçu le salut. Que devrions-nous faire pour rester ferme dans notre foi ?

  1. Atouts du serviteur

En première partie, le serviteur est complètement à l’opposé, sur sa  manière de vivre, comparé au peuple d’Israël. A un chapitre avant, ch.48.8, le peuple Israël, fut appelé dès sa naissance, « rebelle ».  En contradiction avec le serviteur, au v.1 d’Es.49, appelé dès le sein maternel, Dieu a mentionné son nom encore dans le ventre de sa mère. Et au v.5, il est formé par le Seigneur dès avant sa naissance. Après, tout en lisant ce passage, ce serviteur est choyé par l’Eternel (ch.42, 4). Quand Dieu dit de Jésus-Christ : celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui j’ai mis toute mon affection, Mt.3.17.

Le Seigneur va faire de sa parole, une épée coupante. En pensant au texte de l’Ap.1.16 : «  une épée pointue qui coupe à double tranchant sort de sa bouche ».

Ce serviteur reconnait ses imperfections ses manquements, au v.4. Il s’est donné du mal pour rien, s’est fatigué inutilement, en somme, pas de résultats. J’avais pensé à cette pêche miraculeuse, où l’apôtre Pierre est ses ouvriers revenaient le matin après une longue nuit de pêche infructueuse. Il disait à Jésus, qu’ils avaient pêcher toute la nuit, qu’ils étaient à bout de nerf, pris par la fatigue et qu’une seule chose était d’accoster le bateau et rentrer chez eux. Mais Jésus lui a gardé en réserve ce miracle de pêcher de grandes prises près de la rive.  Et ce serviteur sait que le Seigneur Dieu lui fera justice, et garde en réserve sa récompense : peut-être une allusion à la postérité spirituelle du serviteur (Es.53, 10-12), c.-à-d. aux Juifs et aux non-Juifs qui croient en lui.

Dieu lui donne la mission de lui ramener les enfants de Jacob à Lui, tel es un berger qui ramène les moutons égarés à la bergerie du Maître (v.5). Il a aussi pour mission, au v.6 de relever les tribus d’Israël, ramener ceux qui étaient restés en vie dans le peuple de Jacob. Mais ce n’est pas tout, car il sera lumière des autres peuples. Ici, il s’agit de l’ouverture du salut aux autres peuples qu’Israël.  C’est pour cela que l’Evangile est déjà cité dans l’A.T, le salut ne se limite pas qu’au peuple Juif, mais le salut vient de peuple Juif, en la personne de Jésus-Christ (Jn .4.22). Ce qui était inconcevable pour le peuple Juif au temps d’Esaïe. Dieu ne peut qu’intervenir que pour son peuple élu, Israël. Et le temple ne se trouve qu’à Jérusalem. Mais Jésus dira plus tard à la femme samaritaine, le jour viendra, où il y aura de vrais adorateurs en Esprit et en vérité, et qu’il ne sera plus nécessaire de prier en Samarie ou à Jérusalem (Jean ch.4).

Es.41.10

2. Le peuple d’Israël et l’homme dans le péché

Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. (Ro.3.23). Après, ce n’est pas ce qui manque de nos jours sur des bouquins ou sur internet, comment avoir une bonne attitude, travailler son savoir être…sur de la psychologie positive, sur du coaching, du leadership…mais qu’en est-il avec résolution concernant notre péché, car ce qui est plus à craindre est la deuxième mort, la mort spirituelle. En nous appuyant sur nos textes de ce matin, le Ps.37 traite sur une ambivalence, en ce qui concerne l’homme bon et l’homme méchant.

Dans cette partie, je ne brosserai le tableau que de l’homme méchant. N’était-ce pas aussi le comportement du peuple Israël au temps du prophète Esaïe ? Le peuple étant l’ancien Israël et le serviteur le nouveau Israël.

Dans le Ps.27, l’homme méchant emprunte et il ne rend pas, au v.21. Ce qui peut être considéré comme du vol. Les gens mauvais sont supprimés, et ne possèderont pas le pays (où coulent le lait et le miel), v.28-29. Au v.32, ils cherchent à faire mourir l’homme bon, le condamner par un jugement. Ils deviennent puissants, se développent comme le cèdre du Liban (mais Dieu les fait partir, n’existe plus et disparaissent), v.35. Et pour finir au v.38, ces pécheurs seront détruits, ainsi que leur génération future supprimée.

Après, physiquement, mentalement, dans mon comportement, je peux être la personne avec qui on aime bien me tenir compagnie. Et, moi qui suis enfant de pasteur de l’Eglise Libre, j’ai eu une bonne éducation, je n’ai pas besoin du salut apporté par Jésus-Christ à la croix. Par contre, ce qu’il faut savoir, on ne nait pas chrétien, on le devient. J’ai recherché sur la concordance biblique sur internet le mot « péché», il y a 470 résultats. Ce qui montre que ce problème est bien réel, et ce qui est de l’ordre du spirituel. Et là pour s’affranchir de l’esclavage du péché, ce n’est pas pasteur, ce n’est pas papa, ni maman, ni ton frère, ton ami chrétien qui le fera pour toi. C’est une décision personnelle et consciente venant de ton cœur même. Au Vanuatu, en 2001, lors de la conférence de jeunes, les moniteurs qui nous accompagnaient priaient pour nous, et aussi font l’appel lors de soirée d’évangélisation et cela est venu de moi-même, de demander au Seigneur Jésus-Christ de venir me sauver et de régner en Seigneur dans ma vie. Pourtant je me disais, que j’étais encore bien jeune, j’avais encore à profiter de la vie, comme l’enfant prodigue, mais j’ai pris cette décision de suivre Jésus même si j’avais encore tant de faiblesses en mon être. Mais c’est la foi que Dieu va œuvrer selon son temps et sa volonté dans ma vie.

Et maintenant, il est possible pour toi de donner ta vie toute entière au Seigneur Jésus. Tu ne pourrais peut-être pas le dire à tes parents, aux pasteurs, aux moniteurs de jeunesse…mais tu pourrais aussi le dire au fond de toi. Et un jour tu pourras témoigner en te présentant à l’assemblée, et aussi de par ton baptême.

 

3. Dans la situation où l’homme a été affranchi du péché par le salut en Jésus-Christ

La situation où nous avons dit « OUI » au Seigneur Jésus, règne en Seigneur dans ma vie car je t’ai accepté comme sauveur personnel dans ma vie. Et c’est qu’en fait on se rapproche de plus en plus de l’image de notre Seigneur Jésus, qui est ni plus ni moins ce serviteur dans le livre d’Esaïe. Que ce qui est nous en diminuent, et qu’il croisse en nous. Jn.3.30

Et dans le Ps.21, on décrit l’homme bon :

  • Il est obéissant à Dieu, a pitié du malheureux et partage, v.21.
  • Il possèdera le pays (22). Heureux les pauvres en esprit, car le royaume de Dieu est à eux ! Mt.5.3
  • Si la vie de quelqu’un plait à Dieu (en l’occurrence celui a accepté Jésus dans sa vie), Dieu l’affermit dans sa marche dans la vie, v.23.
  • S’il perd son équilibre, il ne tombe pas, le Seigneur le TIENT PAR LA MAIN, v.24.
  • Jamais, il ne sera d’aucun secours, jamais ses enfants mendieront de la nourriture (v.25). De voir maintenant des personnes qui mendient dans nos rues, et de plus en plus nombreux. Qu’ont-ils fait leurs parents ? Sont-ils restés attachés à Dieu et à sa Parole ? Leur ont-ils surtout enseigné la parole de Dieu ?
  • Tous les jours, il a de la compassion et il prête aux autres et ses enfants sont en bénédiction (v.26).
  • Il évite le mal et fait le bien, c’est pour ça qu’il prend possession du pays, v.27.
  • Le Seigneur, aime ce qui est juste, il n’abandonne pas ses amis fidèles, v.28.
  • L’homme qui obéit à Dieu dit ce qui est sage, sa bouche exprime ce qui est juste, v.30. C’est important, de nos jours la prise de parole dans nos coutumes, même dans nos communications au travail, c’est assez léger et manque de sagesse.
  • Avec la loi de Dieu dans son cœur, il ne risque pas de tomber, v.31.
  • Dieu ne l’abandonne pas entre les mains des méchants, s’ils le cherchent à le faire mourir. Ne le laissera pas condamné par un jugement, v.33.
  • Il suit le chemin du Seigneur, qui va le rendre fort pour posséder le pays, v.34. Jésus dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie, nul ne vient au père que par moi», Jn.14.6.
  • Il est honnête, et il a un cœur pur. Il aime la paix, il vivra longtemps. Pasteur Jacob WAHEO, je l’entendais à la radio, lors de la commémoration des 30 ans de la tragédie d’Ouvéa, il proclame toujours un message de paix pour son pays.
  • Il est protégé par son Dieu par son obéissance. Quand un malheur arrive, Dieu le protège avec puissance.
  • Dieu le sauve, le délivre, notamment des gens mauvais parce qu’il prend Dieu comme abri.

Après, cela ne veut pas dire que tout roule sur des roulettes une fois qu’on a Jésus dans sa vie. Mais la foi, ça se travaille et s’entretien. Je fais ma méditation chaque matin, je me rends aux réunions de prière, assiste à des études biblique et met en pratique la parole de Dieu. Il est très important de se relever après chaque chute, le peuple d’Israël n’a pas mis qu’une seule année pour faire le voyage de l’Egypte à Canaan. Il a mis 40 ans, et c’est pareil pour nous, chrétiens, gardons les fixé à Jésus et suivons-le, car à qui d’autres irions-nous car il a les paroles de la vie éternelle.

 

Conclusion :

Dans ce message, Esaïe décrit un serviteur, celui qui va servir le Seigneur pour sauver non seulement le peuple élu de Dieu, mais aussi les autres peuples, y compris nous aussi les habitants des îles du Pacifique. C’est un message percutant, qui n’a pas plu aux contemporains du prophète. C’était inconcevable que d’autres peuples puissent aussi bénéficier du Salut divin.

Après, on a le peuple d’Israël, rebelle comme l’homme méchant dans le Ps.37. C’est l’homme qui n’a jamais fait le pas vers Dieu, et reconnaître le sacrifice de son Fils unique Jésus pour lui à la croix. Et là, il est limité, lui manque le salut éternel, répondant à sa condition d’esclave spirituel dans le péché.

Ensuite, l’homme nouveau, qui a décidé de suivre Jésus, de l’accepter comme sauveur et Seigneur dans sa vie. Il est semblable à un arbre planté près d’un courant d’eau. Qui donne son fruit en sa saison. Et dont le feuillage ne se flétrit point. Tout ce qu’il lui réussit.Ps.1.3.

Le Ps.37 décrit bien cet homme nouveau, qui tend de plus en plus à la mesure parfaite stature de Christ. Ep.4.13.

Ce message nous met donc devant un choix, celui d’accepter le salut du serviteur afin de vivre juste aux yeux de Dieu ou celui de rester comme tel qu’on est sans avoir accepté Christ comme sauveur et Seigneur dans sa vie ?

Car Dieu dit : J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité. Deut.30.19.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s