Garder l’Espoir

INTRODUCTION

Dimanche dernier lors  de la journée Vimeari à notre pasteur, à table nous parlons des deux thèmes donnés dans l’Eglise Libre. Le premier se portant sur le « suicide » et l’autre se portant sur la « crainte de Dieu ». Il en ait été sorti des discussions que le sujet donné sur le « suicide » n’était pas vraiment approprié à notre situation sociétale et, notamment ecclésiastique. Après personnellement, je ne porte aucun jugement sur ce sujet, car il y a toujours des choses de bénéfiques à en retirer sur chaque thème.

Donc  quoi qu’il en soit, le peuple de Dieu, notre église a besoin d’un message d’espoir. Et c’est le thème que j’en ai sorti pour le partager avec vous ce matin.

Quel est votre « espoir » à vous aujourd’hui ?

On a l’espoir aujourd’hui de voir ses projets se réaliser, l’espoir d’avoir une liberté financière, l’espoir pour un couple d’avoir des enfants, l’espoir de guérir d’une maladie (ex. pour ma peau) ou qu’un proche guérisse…la liste est longue.

Le sujet sur l’espoir est vaste, mais je ne me suis appuyé sur nos textes de ce jour pour ce partage. Et ainsi de voir que la Parole de Dieu nous apporte sur l’espoir.

Après annoncer l’espoir s’en est une chose, mais que faisons-nous pour entretenir cet espoir ? Un message qui nous est annoncé déjà à nous chrétiens de l’Eglise Libre. Que font nos dirigeants de l’Eglise ? Que font nos serviteurs de Dieu (pasteurs, diacres, évangélistes) pour entretenir cet état d’esprit d’espoir. Et que faisons-nous chrétiens d’être des vecteurs d’espoir pour nos proches : nos familles, nos amis et  ceux que nous côtoyons au quotidien ?

Et ce matin avec vous j’aimerai dans un premier temps présenter l’espoir qui en dégage de ces différents textes. Vous remarquerez que j’ai dû prendre les textes dans leur contexte, notamment pour Ne.8 et Ac.28.

En deuxième lieu, toujours en se s’appuyant sur nos textes, d’en ressortir ce qui empêche l’espoir d’y vivre et de faire son cheminement dans nos vies.

Et pour finir, comment Dieu, les différents personnages et Jésus-Christ à travers ces textes agissent et nous enseignent pour que l’espoir vive et fasse son cheminement dans notre vie ?

Et je conclurai notre message.

Groupe-Newere_Image

DÉVELOPPEMENT

 

1.     L’Espoir qui en ressort des différents textes

 

  1. Psaume 119 :

Dans le Psaume 119 que la version Segond intitule, les multiples aspects de la Parole de DIEU. Le psalmiste au verset 49 dit : « Souviens-toi de ce que tu as dit à ton serviteur, cette parole me donne l’espoir » (Version Parole de Vie, dans les autres version on parle d’ « espérance », « espérer »[1]). Il est envahi par des nombreux problèmes, en plus de vivre dans la misère (v.50) ses contemporains se moquent de lui, mais il garde les yeux  fixés sur les promesses ou sur les volontés de Dieu pour Lui. Il va même jusqu’à composer des chants de louanges à causes des promesses de Dieu qui le soutiennent. Pour finir, il dit qu’il va y consacrer toute sa vie pour  y obéir, conserver et combattre pour les préceptes de son Dieu.

2. Néhémie 8 : 

Dans le livre de Néhémie, dans un contexte très sombre de l’histoire d’Israël, le temple et aussi la ville de Jérusalem sont en ruine, le peuple a vécu l’exil à Babylone. Le prophètes Esdras et les lévites lisent et enseignent au peuple. Le peuple est encouragé et même amené a pleuré, regrettant de leur mauvais comportement envers leur Dieu. Si vous lisez entièrement le chap. 8, les serviteurs de Dieu recommandent au peuple d’essuyer leurs larmes et que ce jour est un jour de bénédiction et que la PAROLE de Dieu est un message d’espoir.

3. Marc 7 :

Dans le N.T, un homme qui n’avait que cet unique espoir d’être guéri de sa surdité et de son mutisme, d’ailleurs aussi pour ceux aussi qui l’accompagnent vers Jésus (peut-être des proches).  .  Dans ce passage, Jésus est retour de la région de Tyr passant par Sidon entre dans la région de la Décapole. Si nous suivons dans les chapitres précédents, Jésus avait déjà accompli un miracle dans cette région, il avait délivré un homme possédé par plusieurs démons (appelé « Légions ») (Mc5). Cet homme a annoncé dans toute la région qu’il avait été libéré par le Messie (Mc.5.20). Avec tout ce que Jésus a accompli dans son pays, sa renommée s’est aussi vite répandue (guérison de la fille de Jaïrus, de la femme à la perte de sang, la multiplication des pains, la marche sur les eaux). Donc de son retour de la région de Tyr, on l’attendait déjà avec  un malade sourd-muet. On lui amène et Lui demande de lui imposer les mains. Jésus réagit, veut le faire discrètement, prend le sourd-muet seul avec lui. l leur dira à la fin de ce passage au v.36, de n’en parler à personne. Selon l’explication de la BES, J-C refuse peut-être d’être assimilé à un faiseur de miracle. Il veut résister à la pression de la foule, qui eux ont une conception du messie et de la chronologie de sa mission qui n’est pas la sienne (Mc 1.45).

Ensuite, d’après encore la BES, dans cette guérison  J-C emploie une méthode inhabituelle, des gestes accompagnent  sa  parole. Là encore, ce sont des signes de la venue du Messie qui s’accomplissent (Mc7.37// Es.35.5-6 : « Alors les yeux des aveugles seront ouverts et les oreilles des sourds débouchés »).

Le sourd-muet entent et parle, il célèbre sûrement ce que Jésus a fait pour lui. Cependant, là nous avons un miracle qui révèle de la guérison physique et que notre Seigneur Jésus s’attend à plus par rapport à le fait de bien entendre ou de bien parler. Ce qui est le plus essentiel est l’écoute et la communication spirituelle, l’ « Ephaphata» du notre cœur.

4. Actes 28

Dans la fin du livre des Actes, Paul venait de vivre une cuisante défaite devant des notables juifs de Rome. Pendant toute une nuit, il leur donne des explications et leur annonce avec force l’espoir qu’est le Royaume de Dieu et de Jésus-Christ de Nazareth et tout en s’appuyant sur la Loi et les prophètes (A.T). Certains ont cru à ses paroles et d’autres non. Il a gardé espoir et continué de recevoir tous ceux qui venaient le voir. Ils prêchaient le Royaume de Dieu et enseignait ce qui concerne le Seigneur Jésus avec pleine assurance et librement (Ac.28.30-31).

 

2.     Ce qui empêche l’Espoir de vivre- « Les Saboteurs »

 

En partageant un post sur le réseau social le plus utilisé en N-C, j’ai appelés les « saboteurs » de l’espoir. Ils ont qu’un unique but celui de vous l’arracher et de vous conduire au désespoir.Après la liste n’est pas exhaustive,  vous pouvez en trouvez d’autres, je suis basé uniquement sur nos textes de ce matin.

 

  1. Psaume 119

  • La moquerie, Le psalmiste dit qu’il est exposé à de la moquerie des méchants. Nous qui avons cet espoir en la Parole de Dieu nous sommes aussi dans cette même situation, on se moque de nous. Avec notre temple en construction, mais que font-ils de leur bâtiment, ils n’avancent pas ? Et que fait leur Dieu ? Dans divers passage bibliques des hommes de Dieu ont souvent été  victimes de moquerie, comme Noé par exemple.

 

  • L’abandon au v.53 on peut voir aussi comme synonymes de lâcheté, le psalmiste est exaspéré des personnes qui ont abandonné les préceptes de Dieu. On a pour un temps tenu le coup dans l’espoir  des promesses de Dieu dans nos vies, et un jour on finit par ne plus y croire et abandonner. On s’est dit que c’est fini et qu’il ne faut plus y penser. Par contre ce qui est pire, c’est quand on abandonne on va déranger les personnes qui continuent d’espérer, et ce qu’il n’est pas glorifiable aux yeux de Dieu.

On a été dans le malheur on a fait appel à Dieu. Dieu a intervenu pour nous, et une fois que tout roule pour nous on a abandonné Dieu. En voilà une vraie preuve de lâcheté envers Dieu.

2. Néhémie 8

  • Les remords, si nous avons lu le chapitre entier, le peuple pleure, a des remords. A table lors de notre discussion sur le suicide, pasteur Jean COILLOT nous partageait les différentes attitudes de Pierre et de Juda, l’Iscariote.  Pierre n’est pas resté sur ses remords a gardé espoir  et a demandé pardon à Dieu pour le reniement qu’il a commis. Par contre, Judas a été amèrement déçu qu’il ait laissé  raison  même au  diable de le pousser au suicide.

3. Marc 7

  • Isolation, resté dans sa zone de confort (ne pas prendre des risques).

Dans ce passage, ce qui pouvait briser l’espoir de ce sourd-muet aurait été de lutter seul. On lui a surement fait comprendre par des gestes que Jésus le nazaréen guérit, et raconter ses miracles dans le pays de la Palestine. Il s’est battu a demandé aux personnes qu’ils l’emmènent à Jésus.

  • Le désintéressement, cet homme pouvait aussi avoir un reniement total de ce que Jésus peut faire pour les malades. Il pouvait très bien décider de rester sourd-muet à vie.

Mais quand Jésus intervient demande toujours à celui qui est malade, veut-tu être guéri ? Il n’interviendra si nous ne lui autorisant, par respect pour notre personne. Donc, le premier pas c’est nous qui le faisons,  c’est nous qui lui « ouvrant », c’est à nous de lui dire notre « Ephaphata », d’abord une opération spirituelle, celle du cœur.

4. Actes 28

La surdité et les mutismes spirituels, les notables Juifs qui ont rejeté  les explications ont préféré campé sur leur position (S’il n’y ait pas une forme d’orgueil spirituel). Jésus accomplissait des miracles, mais le plus important était de l’accepter comme Sauveur et Seigneur dans nos vies. Paul écrit dans les versets 25 à 27 :

25 Paul leur dit simplement ceci : « Le Saint-Esprit avait bien raison lorsqu’il s’adressait à vos ancêtres par l’intermédiaire du prophète Ésaïe ! (Es.6.9-10).

26Il déclarait en effet : “Va dire à ce peuple : Vous entendrez bien, mais vous ne comprendrez pas ; vous regarderez bien, mais vous ne verrez pas.

27Car ce peuple est devenu insensible ; ils se sont bouché les oreilles, ils ont fermé les yeux, afin d’empêcher leurs yeux de voir, leurs oreilles d’entendre, leur intelligence de comprendre et ainsi ils ne reviendront pas à moi pour que je les guérisse, dit Dieu.”

La BES commente : un passage prophétique qui souligne que de Jésus-Christ à Paul l’aveuglement des juifs a été le même, ce qui justifie l’ouverture du Royaume de Dieu aux païens.

3.   Action de Dieu, de Jésus et d’hommes de Dieu pour que l’ESPOIR vit.

 

  1. Psaume 119

  • L’indignation, le psalmiste est en colère après ceux qui méprise les promesses de Dieu. Je trouve que le mot colère est assez dur de nos jours. Mais, le serviteur de Dieu est tellement attaché à la Loi de Dieu qu’il ne supporte pas ceux qui ne la respectent pas. Un appel à nous chrétiens d’être des manifestants pour la Parole de Dieu aujourd’hui qui est souvent minimisée dans notre société actuelle, qu’on se positionne lors de ces attaques sur l’espoir que Dieu nous a transmis par sa Parole.

 

  • Célébration, Il célèbre, compose des chants. C’est comme ça qu’il entretient son espoir en les promesses divines. Un encouragement au groupe de louange de persévérer et aussi de composer pour chanter l’espoir du Seigneur dans nos vies malgré les difficultés qu’on traverse.

 

  • Passager ou en pèlerinage, l’auteur au verset 54 dit « …dans la maison de mon pèlerinage ». Il est important de le souligner qu’on est passager sur cette sur quel espoir nous fondons notre existence ? Sur la réussite, sur l’argent, sur le bien matériel…ou bien sur l’espoir du glorieux retour de Jésus-Christ et de la vie éternelle qui nous fait don gratuitement.

2. Néhémie

  • L’enseignement, pour maintenir l’espoir. Pour ceux qu’ils ont dans leur cœur et qu’ils l’ont saisi, il est important de l’enseigner, non seulement cela apporterait aux disciples mais eux aussi seront réconfortés d’avantage dans la foi. Un encouragement à nos pasteurs, anciens, chrétiens engagés qui œuvrent pour la faculté de l’Enseignement Biblique.

 

  • Encouragement, les serviteurs de Dieu ont vu le peuple pleurer, dans leurs remords mais ils les ont encouragés à relever la tête, leur dire que c’est temps de bénédiction. « La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute » Nelson Mandela.

 

 3. Marc 7

  • En communion (fraternelle en Christ), tu veux entretenir cet espoir ne reste pas seul. Dans Ac. 42, la communion fraternelle. Le sourd-muet n’était pas seul, des personnes l’ont aidé à venir à Jésus. 
  • L’acceptation, je vais en sortir encore une citation « si tu nie tu te soumets, mais si tu acceptes tu te transformer » de Gustave Jung. Il y a des gens ne veulent pas reconnaître qu’ils sont malade. Ils sont tellement fiers et orgueilleux qu’ils n’acceptent pas. L’homme sourd-muet a accepté son impuissance et s’est donné, s’est abandonné au Seigneur. 
  • L’écoute et communication spirituel, certes Jésus a guéri ce sourd-muet. Mais le Maître désire au de-là de cet aspect, mais d’ordre spirituel. Car si tu ne nais de nouveau, comme il disait à Nicodème, tu ne peux voir et comprendre le Royaume de Dieu.

 

 4. Actes 28

  • La persévérance, l’apôtre Paul n’a pas douté malgré qu’on n’ait pas voulu l’entendre, il a continué dans son enseignement du royaume de Dieu qui est un merveilleux message d’espoir du retour de notre Seigneur Jésus qui un jour tout genou fléchira et toute langue confessera qu’il est Seigneur (Ro.14.11).

 

  • Assurance, Paul est assuré de cet espoir« car Dieu ne nous a pas donné un esprit de timidité mais un esprit de force d’amour et de sagesse » (2 Ti.1.7). Jésus a tout accompli, et nous redonné cet espoir de vivre ici-bas et qu’un jour tous les malheurs les plus atroces qu’on ait pu connaître sur cette terre un jour cesseront à son avènement.

 Liberté, là où est l’Esprit là est la liberté et « si donc le Fils nous a affranchit, vous serez réellement libre » Jn.8.36. Etions-nous libre de témoigner de l’espoir que Dieu ait mis en nous ? Nous vivons dans un pays où droit du culte chrétien est autorisé, un véritable privilège pour nous. Après, c’est dans quelque soir le domaine où Dieu nous a placé. Dieu nous demande d’être libres de témoigner l’espoir. Notre monde aujourd’hui a besoin de ce message d’espoir. Petit clin d’œil au Journal Keriso Thibi, la radio Credo…

 CONCLUSION

Nous avons pu, tout au long de ces textes, dégager ce qui concernait de l’espoir. Ensuite, l’espoir avait ses « saboteurs » : la moquerie, l’abandon, les remords, l’isolation, le désintéressement et la « surdité et mutisme spirituels ». Par contre, Dieu à travers ces messages nous équipe pour se protéger et combattre ses « saboteurs » en nous remettant : l’indignation, la célébration, pèlerinage, l’enseignement, l’encouragement, la communion, l’acceptation, l’écoute-communication spirituels, la persévérance, l’assurance et la liberté. Il est encourageant de voir combien Dieu nous a très bien équipés.

Tout en préparant ce message, je me suis dit un moment donné, mais qu’est l’espoir en fait que le Seigneur nous donne ? Et sûrement vous qui écoutez mon message vous  me demandez mais où est cet espoir ? Certes, l’espoir se trouve en Dieu, et l’espoir serait de se retrouver avec Lui dans son royaume.

Mais l’espoir y a déjà commencé à partir du jour où vous avez accepté Jésus-Christ dans votre cœur et que vous lui avez laissez « ouvrir » les oreilles et bouches spirituels de votre cœur.

L’espoir pour toi chrétien c’est tous les jours à lutter contre ses saboteurs qui veulent te l’arracher. Mais dis-toi que Dieu t’a équipé pour ce pèlerinage sur terre, et qu’Il te dit « cherche d’abord le Royaume de Dieu et toute chose te sera donné en plus » (Lc.12, 31).

[1] Comparaison de 5 versions de  la Bible différentes : La Segond, la Parole de Vie (sur laquelle je me base le plus), la Semeur, la Darby et la TOB.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s