« Oui », est-ce facile de le dire ?

Ce n’est pas toujours facile de revenir sur son blog pour poser quelques lignes de mots. C’était comme tout à l’heure quand je suis mis à me décider d’aller faire un footing. Depuis mon mariage du 21 octobre, je n’ai même plus enfilé mes « running » pour courir. Wouaw, cela fut très dur de reprendre et surtout qu’on est à la « veille » des fêtes de fin d’année. Et cela je voudrais remercier mon Dieu, qui Lui créé en moi l’envie et le faire.
Pour cette article, ce sera le dernier pour clôturer cette série. Pour moi le fait d’avoir dit « Oui » ce serait de le dire par la foi. Et on va dire que deuxièmement, c’est que la « famille »(la mienne et ma belle-famille) en est pour une raison.
Quand, j’ai rencontré Geue, c’est le prénom de mon épouse en langue du Node Drehu, j’étais devenu son collègue (voire article précédent). Et, il y avait une autre collègue, Sandra, elle a joué le rôle de « Cupidon » pour nous deux. Elle me disait « le paradis n’est pas loin » et elle faisait montrer Geue. Je ne m’occupais pas au début et chaque jour elle n’arrêtait pas de le répéter, ce qui nous a poussé par la suite à nous mettre ensemble Geue et moi. Sandra est une femme chrétienne, elle avait pensé à son amie Geue, elle voyait qu’elle n’était pas heureuse dans sa vie de jeunesse et notamment du côté « cœur ». Sandra connaissait ma famille, c’était l’ancienne petite amie de mon frère. Elle savait que ma famille avait une bonne réputation dans notre pays et, comme elle aimait son amie et ne voulant pas la voir souffrir, a fait en sorte qu’elle devienne ma petite-amie. Et c’est sa foi a cette collègue qu’à présent Geue est devenue ma femme.
En 2011, je suis allé présenté Geue, ma petite-amie à l’époque, au frère aîné de mon père, Pasteur Jacob sur notre île d’Ouvéa. En présentant mon geste coutumier, je lui ai dit que voici ma copine. Mon oncle en réponse à mon geste m’a dit que ce n’est pas ta copine mais ta femme, nuance ! Il explique encore, une copine c’est pour les jeunes célibataires, juste pour un temps d’un soir. A la différence de femme, qui elle reste tous les jours à tes côtés. Mon oncle à cette année avait déjà prophétisé. Depuis le jour où cette parole fut sortie, il s’est tellement passé d’épreuves dans notre période de concubinage, et je ne sais combien de temps on aurait pu rompre notre lien. Malgré cela, cette soit disant présumé copine a fini par être mon épouse, mon oncle a aussi parlé par sa foi.
Du côté de ma famille, je n’ai vu aucune personne s’opposer à notre couple. Après, quelques réflexions à nos débuts de couple ou des actions désaccord envers ma concubine à l’époque. Avec le temps, les miens on fini par l’accepter. En parlant de la famille en Jésus-Christ, j’ai eu de la part de frères qui ont complètement désapprouvé notre union. Ils me disent de la quitter que ce n’est pas une fille de l’Eglise, le mieux c’est de te mettre un fille chrétienne, ayant accepté Jésus dans sa vie comme Sauveur et Seigneur. En rapportant cela à ma concubine, elle fut bien triste et en a voulu à ceux qui m’on parlé ainsi. Elle a tenu, malgré ses tempêtes qui se sont abattues sur notre concubinage, elle est resté ferme et s’est battue pour que je reste à ses côtés.
Quand j’ai pris Geue avec moi, ce ne fut pas facile au début avec ma belle-famille. Je me suis battu, mais c’est surtout Geue qui m’a défendu pour faire en sorte qu’elle finisse par m’accepté et, aussi accepté notre vie en couple. Sa famille a une autre religion que la mienne et ce n’est pas facile de voir leur fille venir dans une famille qui a une autre religion. Ma grande sœur Moria, nous disait dernièrement que Geue a une vie comme Ruth dans la Bible, la belle-fille de Naomie. Ruth est une femme étrangère au peuple Israël, mais son défunt mari, un Israëlite. Sa belle-mère repart dans son pays, mais sa belle fille veut la suivre, Naomie lui dit de rester chez elle, mais elle insiste en disant « Là où tu iras j’irai, ton peuple sera mon peuple et ton Dieu sera mon Dieu ». Geue a fait comme Ruth a tout quitté pour me suivre, ma famille sera sa famille, mon Dieu sera son Dieu.
Ben dis-donc, cela me fait grandement du bien d’écrire, je ne peux rester comme cela sans laisser des mots sur mon blog. Et je prie Dieu pour que mes enfants puissent un jours lire mes écrits. Depuis qu’on s’est marié, j’entends beaucoup de bien sur ma femme venant de ma famille : c’est une « perle », J-David tu as tiré le « gros lot »…Même moi après mon mariage, je suis dans l’étonnement envers ma femme, je ne pensais pas qu’elle allait me faire un tout autre visage de sa personnalité et j’en suis fier d’elle. Je continue de prier le Ciel, et surtout de remercier et glorifier mon Dieu pour cette belle femme de bon cœur qu’il m’a donnée. Et je remercie d’avance mon Dieu car il a préparé d’avance de bons projets pour notre couple afin que nous les accomplissions avec succès. Et non non non je ne le regrette pas d’avoir dit « OUI, JE LE VEUX » lors de notre cérémonie à la mairie de Dumbéa, le 21 octobre 2016.

2 thoughts on “« Oui », est-ce facile de le dire ?

  1. bonjour mano, bien ton blog. pas surpris de tomber sur une fille de dreulu.svnr
    peux-tu mon donner ton mail stp? et mes sincères condoléances pour papa
    MARIE-YVES LTORAL

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s