Quelle pierre j’ai à apporter à mon église ?

Remise BPJEPS DIPLOME 137
Ce samedi soir à table. J’étais assis à côté de pasteur Jean COILLOT. Sa question était en quelque sorte pour quelqu’un qui ait fait des études de théologie comme moi, comment je me vois servir Dieu dans son Eglise ? Après je ne l’ai pas demandé le pourquoi de ce questionnement ? Peut-être est-ce à cause de la pénurie de pasteur que subit notre église ? Ou bien un corps pastoral qui vieilli de plus en plus ?…Sur le coup répondre avec aisance n’était pas possible. Dans notre église, pour prendre part un ministère il fallait être marié.
Je lui ai répondu que dans un premier temps j’aide les pasteurs à mon humble niveau, et le premier, venant en aide à mon père qui est devenu handicapé cela va faire bientôt 3 ans. Ce week-end, j’ai été son chauffeur, je l’aider à monter et à descendre de la voiture. Il n’a plus ses pieds, donc je suis ses « pieds » quand je l’épaule.
En deuxième temps, je lui disais que j’aimerai aussi œuvrer dans l’église pour la mettre à la « page » actuelle. Actuellement, notre monde subit l’humanisation de l’ère digitale, et qu’il serait temps que nos serviteurs de Dieu passent au mode actuel de la communication, particulièrement par l’intermédiaire de l’internet.
Et dans un dernier temps, je lui en ai parlé qui serait bien qu’un nouveau volet s’ouvre, à moins qu’il a déjà existé auparavant, sur le domaine du développement personnel (la relation d’aide, la psychologie positive …). Je lui disais pourquoi, i n’existerait pas dans nos églises locales des permanences qu’un pasteur tiendrait pour être à l’ « écoute» des fidèles ? Par exemple, un couple en conflit pourrait venir s’entretenir avec ce pasteur. Pour ce dernier point, pasteur Jean m’a dit que c’est un volet à soulever lors de réunion ecclésiastique. En restant, sur ce sujet du développement personnel, j’en ai discuté de cela le lendemain à pasteur Jacob WAHEO. Il m’a dit que ce volet est appelé la « cure d’âme » dans l’église. Il m’a tout simplement répondu que ce volet ne pourrait être mis selon la « maturité » de notre église. Il ajoute que l’église n’est pas encore arrivée à sa pleine maturité, parce qu’ouvrir un tel volet nécessite des personnes responsables et assez fortes pour garder des choses confidentielles. Il faut se dire que des personnes qui viennent en « cure d’âme » vont partager ce qu’ils ont de plus intimes. Alors si on a des personnes œuvrant dans ce volet qui ne sont pas matures cela pourrait causer plus de mauvaises conséquences. Encore heureux d’avoir partagé ce j’avais dans mon cœur aux pasteurs de notre église. Que le SEIGNEUR Jésus-Christ puise les bénir ainsi que leur famille respective. Après, j’ai vraiment ce projet de volet de « cure d’âme » dans mes prière pour pouvoir le voir réaliser et en faire partie un jour de ceux qui le mettront en place. Un encouragement à notre Eglise Evangélique Libre de prier pour cela. Ne serait-ce pas un bon tremplin pour voir un église croitre de plus en plus ?
Nicodemus.
#naitredelimpossible #impossibleisnothing

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s